Il est grand, il est blond, il a les yeux bleus. Les deux, oui! Il sent bon le savon sans parfum à cause de sa peau claire et délicate. On peut être homme et sensible, le Moyen-Age est loin.

Fruit de son milieu et de son éducation, Armoiry a courageusement pris sa place au cœur de l’empire familial, dont le fleuron est le numéro un mondial du jouet pour chiens.

Au début, les jouets pour chiens, c’était flippant, limite hyperémèse gravidique façon duchesse de Cambridge. Parce que vous, ça vous fait poiler, mais Armoiry est allergiquissime aux phanères cornés des canidés. Même ceux du dhole, il l’a appris à ses dépends lors d’un voyage en Inde. L’angoisse tellement totale que ça te file des plaques rouges rien que d’y penser.

 

Toutefois, Armoiry a été élevé à la dure et ne se laisse pas distraire de son objectif, quitte à ne plus être qu’une plaie verte, purulente et pleine d’asticots au bord de l’asphyxie. Papa a dit qu’il fallait venir bosser à la boîte, donc exécution.

Les titres ravissant toujours Marie-Torne, elle a été servie: Armoiry a été bombardé Ingénieur Général (comme son grand-père, il est si fier!) de Seconde Classe Spécialisé en Conduction d’Engins dans l’Industrie Agroludique, Secteur Canin Inscrit au LOF.

Le temps d’énoncer la chose, il a déjà gagné trois fois le salaire minimal des ouvriers qu’il dirige. Ou l’équivalent. Marie-Torne a eu un orgasme social.

 

Dans les faits, c’est un boulot ingrat et épuisant qui amène fréquemment Armoiry à voyager partout dans le monde, essentiellement pour présenter des produits aux clients ou accueillir ces derniers à leur descente de l’avion.

En plus, il a claqué tout son blé en anti-histaminiques et le peu qu’il lui restait en action de sociétés pharmaceutiques produisant les-dits anti-histaminiques. Heureusement que Marie-Torne joue au loto, ça lui évite ce déshonneur!

 

Cependant il concède un avantage honteux: il ne voit sa petite mais terrassante famille que les week-ends et ses parents exceptionnellement.

Malgré tout, il lui arrive de se révolter intérieurement parce qu’il est payé au lance-pierre alors qu’il s’enfile des semaines de quatre-vingts heures et il a le sentiment que son papa l’a gentiment mais profondément enflé.

Les descriptif et titre du poste ne laissaient pas entendre qu’il passerait ses journées enfermé dans une voiture de société qui ressemble à une camionnette de forains. Ni que les clients-testeurs étaient des chiens pleins de poils qui, par souci de rentabilité et mesure d’économie, sont maintenus par un simple filet en nylon dans l’espace expérimental.

 

La vie d’Armoiry est un enfer. Surtout quand il rentre chez lui.

 
Jolie famille
Publicités