Les pets sont des gaz qui peuvent faire des ravages dans une foule, ruiner votre réputation ou amuser les enfants.

Le pet ne se propage pas à la vitesse du son, sinon il serait senti dès qu’il est entendu. La vitesse de propagation du pet dépend des conditions atmosphériques telles que l’humidité, la température, la vitesse du vent et sa direction, de la masse moléculaire des composants du pet, et bien sûr, de la distance entre l’émetteur et le récepteur. Les pets sont soumis à une dispersion plus ou moins hémisphérique à partir de l’orifice émetteur, de sorte que l’intensité de l’odeur décroît environ comme le carré de la distance, sauf conditions particulières.

Généralement, si le pet n’est pas détecté dans les secondes (statistiquement entre 13 et 20 secondes) qui suivent son émission, il sera trop dilué pour être perçu et se perdra définitivement dans l’atmosphère, contribuant de manière minime, mais non nulle à l’augmentation de l’effet de serre. Il existe cependant des circonstances exceptionnelles, notamment si le pet est émis dans un petit espace clos, tels qu’un ascenseur ou une voiture, par exemple. Ces circonstances limitant la possibilité de dispersion du pet, ce dernier peut être perceptible pendant une période longue, jusqu’à ce qu’il finisse par se condenser sur les parois.

En moyenne, un pauvre produit environ un demi-litre de gaz par jour qui est évacué en moyenne au cours de 14 pets. S’il vous est sans doute difficile de mesurer votre volume de pets quotidien, il est en revanche aisé de tenir le compte du nombre de ces pets. Vous pouvez, afin de faire progresser la science, noter chaque jour ce que vous mangez, le nombre de vos pets, vous pouvez également établir une échelle de puanteur et tenter d’établir des corrélations entre menu, nombre de pets et degré de puanteur.

Les résultats compilés de milliers de gens fourniront une enquête statistique de grande envergure, représentative de la population, et sans aucun doute, fera du bruit dans Landernau ou toute autre bourgade au nom exotique.

 

Question cruciale: les caleçons Diesel sont-ils équipés de filtres à particules? Oui, en Allemagne, c’est obligatoire depuis la fin des années 80. En France, la législation est beaucoup plus laxiste et le parc n’est que partiellement pourvu.

Les traces de particules sont aisées à repérer, surtout que les Français sont 12% à ne changer de caleçon que tous les deux jours!

Mon conseil Nadine de Rothschild: vous pouvez aussi utiliser une astuce simple, bien que vacharde à la base. Si je pète à un banquet chic, je m’adresse alors à mon voisin : si ça vous dérange, je peux dire que c’est moi…

Et souvenez-vous: retenir ses gaz empoisonne le sang! Freedom!

 
Prout
Publicités