On devrait mettre les enfants plus jeunes en classe et revoir les programmes pour tirer la Nâtion vers le haut! Mââârde, quoi! Ca éviterait les tracasseries administratives que l’on rencontre quand on veut engager des pauvres pour garder notre progéniture.

Et alors, il y a un aspect des choses qui me met en boule – nonobstant ma silhouette gracile – c’est le calendrier scolaire.

 

Les vacances de la Toussaint… Portées à deux semaines pleines, elles vont permettre «un véritable repos au cours du premier trimestre, dont la longueur est préjudiciable à l’attention des élèves».

Ça, c’est bien un truc politique, ça m’éneeeeerve! On t’annonce en fanfare que ces congés vont être rallongés « parce qu’on est trop sympas et les pauvres enfants… » et deux mois après retour de bâton! Il faut rattraper les jours offerts.

Je n’appelle pas ça un cadeau, dans ce cas là!  Très forte envie de boycotter tout à coup…

Ce n’est pas tant que l’un des jours proposés pour le rattrapage soit le vendredi 5 juillet, ça ne me dérange pas de débarquer chez Mamiflette et Papillon un jour plus tard – de toute façon, je ne vois pas pourquoi je les préviendrais de la date de mon arrivée.

Mais piquer le mercredi, c’est tout pourri. D’une part ça fait une semaine de cinq jours aux mioches; d’autre part tu t’engages pour les activités extra-scolaires et tu fais défaut malgré toi

Ces bolchéviques soit-disant enseignants sont d’un sans-gêne navrant. Je ne suis pas convaincue que l’école pour tous soit une bonne chose, mais ceci est un autre sujet de réflexion.

 Donc les deux jours offerts pour la Toussaint vont être rattrapés, et pourquoi ne pas faire ça un mercredi alors que tu paies pour des activités auxquelles tes enfants ne pourront pas participer?

Sans compter que tu peux toujours te brosser pour obtenir réparation, évidemment!

Le coup des mercredis … euh … voyons … Mes enfants ne sont pas en difficulté scolaire, je sens qu’ils vont avoir une rhinopharyngite ces jours-là…

Mais en fait, pourquoi aurait-on besoin d’inventer une excuse pour manquer un jour d’école  si un calendrier scolaire a été donné en début d’année? Si, en fonction de ça, vous avez pris d’autres engagements pour les jours où il n’y avait pas classe…

S’il fallait rester mobilisable 365 jours par an pour satisfaire les caprices de l’Administration, ça deviendrait vite difficile d’avoir une vie sociale. Surtout que des idées, ils n’en manquent pas !

 

On ne change pas les règles du jeu en cours de partie. Sinon les joueurs arrêtent de vouloir jouer.

VOUS, les ronds-de-cvir!

Publicités