Les soldes de Monoprix jeudi, Jan 31 2013 

Avant, Monoprix, c’était ça: mon bon plan soldes. Je me suis fait parrainer sur le site, ce qui m’a valu de gagner un bon de 10€ pour 20€ d’achats, cumulable avec les soldes à -80%. Ensuite,  j’ai utilisé un code qui m’a encore fait gagner 10% : FACEBOOK.
Et enfin comme c’était ma première commande j’ai bénéficié de la livraison gratuite.
Finalement, de beaux articles enfants, mode femme ou homme  à pratiquement  -90%.

 

Mais tout cela est terminé. Monoprix doit avoir confié son site internet à une tripotée de pauvres. Adieu période faste!

J’ai tenté de raviver la flamme entre nous en passant une commande futile, donc utile.

J’ai essayé de valider mon panier de 43 articles sur ce site super mal foutu. Petit message pour me dire que tous ne sont pas disponibles et je me retrouve avec …. 5 articles!! 

Où sont la proximité, la connivence, les petites attentions portées aux clients? Cette originalité, un business model qui, en s’appuyant sur d’autres leviers que ceux, traditionnels, du prix bas et des volumes, lui aura permis de réinventer l’achat quotidien en lui insufflant une dimension de surprise et de plaisir?

Hein, hein? Pourquoi tant de haine?

Quid du positionnement résolument qualitatif justifié par une offre large et en perpétuel renouvellement? De la stratégie de communication qui s’emploie à injecter du beau jusque dans l’utilitaire? Du ton décalé, de l’humain, du sens? Autant de caractéristiques qui viennent alimenter cette promesse de “valorisation du quotidien” sur laquelle la marque a bâti sa légitimité et sa rentabilité. Une promesse qui non seulement fait d’elle une enseigne résolument moderne – autrement dit, apte à se réinventer en continu pour rendre l’acte d’achat plus simple, plus convivial, plus valorisant – mais qui, surtout, le fait maintenant depuis 80 ans.

Bref, Monoprix déconne à pleins tubes, j’ai annulé ma commande.

Savent pas qui est Marie-Torne, les gueux! Je vais le dire à Nadine de Rothschild ♥.

 
Shopping
 
 

Les ouvriers: des pauvres qui peuvent être sexy mardi, Jan 29 2013 

J’ai déjà vérifié sur un échantillon représentatif de pauvres pour lequel n>30 et sur une durée de plus d’un an que, malgré les légendes urbaines ou les rumeurs champêtres voire sylvestres, que le pompier n’est statistiquement jamais nu, plein de muscles et huilé dans la vie quotidienne.

J’ai en revanche noté que, pour la lance en avant, tout ce qui est colporté est vrai, le pompier aimant faire feu aussi souvent que le théâtre des opérations le permet.

Mon esprit curieux et éveillé m’a conduit à élargir (aïe!) mes investigations à d’autres corps (snorg!) de métiers de pauvres, tels que les chauffagistes, les plombiers ou encore les électriciens.

  • Les chauffagistes: ils viennent en bleu de travail un peu sale pour mettre en valeur leurs remarquables yeux bleus-verts-gris, sais plus trop, je… Le plus, c’est que PUTAIN, IL EST CANON, je le croquerais bien pour mon goûter!!! Le moins: son jeune âge ainsi que son air apeuré. Bon, en même temps, il n’est pas inconcevable que j’aie pu avoir une expression gourmande. Sans compter qu’il demeure un pauvre; au mieux accèdera-t-il au rang infamant de parvenu.
  • Les plombiers: en gris de travail. D’ailleurs, il est tout gris, bien que n’atteignant probablement qu’à peine la vingtaine. Il a dû bouffer trop de plomb, yeah! Il s’est excusé de demander pardon mais est-ce que je peux lui dire où couper l’eau, s’il-vous-plait, pardon? Le plus: efficace, ça lui a pris 10 mn. Le moins: pourquoi son chef a embauché un thon pareil? Ca doit etre son fils/neveu/filleul/cousin/frère! Ou alors une cooptation entre pauvres.
  • Les électriciens: alors là, c’est carrément pas la même limonade. Le sieur se pointe en jean-baskets-pull. Absolument très habillé, une fois de plus. Il a du bagou et est à l’aise avec les gens, même s’ils sont plusieurs. Le plus: il est souriant. Le moins: super relax, il est à la limite de la familiarité bien que nous ne soyons pas du même monde, mâââââârdkwâââ! Il semble oublier qu’il est pauvre. Flippant.

Bilan des courses: finalement, le fantasme de la ménagerie – c’est comme une ménagère sauf que c’est en argenterie – a encore de beaux jours devant lui parce que la réalité est tristounette, grise et timide. Et pauvre.

Les seuls à tenir au moins la moitié de leurs promesses sont les pompiers. Les autres sont trop jeunes.

Les autres critères retenus pour l’étude, tels que tabagisme ou alcoolisation (excessive ou non), ont en revanche révélé un état sanitaire de la population en net progrès. Il est cependant à déplorer que le travailleur manuel sente le plus souvent la sueur (+/- 0.01), ce qui tend à montrer que les pauvres sont des animaux qui ont des croyances superstitieuses telles que « la langue est le meilleur des savons ».

Remis en 3 (trois) exemplaires à qui de droit ce 29 (vingt-neuf) janvier (J-7) 2013 (deux mille treize).

 

Ouvrier

Survivre avec un bébé dans les couloirs d’une école #PointUtérus mercredi, Jan 23 2013 

Le mercredi me paraît tout indiqué pour aborder cette affaire stratégique.

Les personnages sont aussi innombrables que pressés et mal élevés (des pauvres, vous l’aurez compris). On y compte des parents, des oncles, des tantes, des nounous, des grands-parents et des manteaux d’enfants jetés par terre afin d’être enfilés. Et des accessoires de type poussettes mono-, bi- ou tri-places.

Unité de lieu: une école primaire, où les classes sont desservies par un long et fatalement trop étroit couloir.

Unité de temps: 9 heures, midi, 14 heures et 17 heures les lundis, mardis, jeudis et vendredis, hors vacances scolaires.

Unité d’action: l’unité de péril, la bien nommée.

 

Il existe différentes techniques d’exfiltration des aînés lorsqu’on est accompagné(e) d’un ou plusieurs benjamins (notre cas réel ne comprendra qu’un benjamin parce que Marie-Bambelle n’a que Bain-marie comme petit frère et que je parle de moi).

  • technique n°1 : je porte mon enfant en écharpe ou en porte-bébé.avantages : mains libres, je suis détendue et les pauvres gens s’extasient.

    inconvénients : personne ne me hait. J’ai peut-être réveillé Bain-Marie qui dormait dans son siège-auto et il risque la mort subite du nourrisson s’il a moins de 9 mois.

  • technique n°2 : je prends mon enfant dans les bras.avantages : je peux bien surveiller Bain-Marie et tout le monde s’extasie puisqu’il est beau et précocément intelligent.

    inconvénients : je n’ai pas les mains libres, je suis encombrée, j’ai pas très envie de discuter avec la pauvre maîtresse et les autres pauvres parents. et j’ai peut-être réveillé Bain-Marie qui dormait dans son siège-auto.

  • technique n°3 : je prends la poussette et je l’emmène dans le couloir.avantages : Bain-Marie est bien installé et on peut habiller Marie-Bambelle, parler à la pauvre maîtresse un instant…

    inconvénients : si le couloir mesure 1 m 80 de large et ma poussette 1 m (parce qu’évidemment les pauvres gens qui choisissent cette technique ont de préférence une grosse poussette, l’ostentation étant un truc de pauvre mal élevé), je passe mon temps à dire pardon (on est le fruit de son éducation, quwâââ!), à prendre un air agacé devant la pauvre femme enceinte qui peut pas rentrer son ventre (l’incapable), le petit pauvre qui veut absolument enfiler son manteau tout seul, la pauvre maman accompagnée de ses 3 autres mouflets pas rangés, la vieille mamie qui vient pour la première fois et qui reste au milieu du couloir en attendant de récupérer son descendant chéri. Il faut totalement assumer et rester au milieu à papoter avec une  autre détentrice de poussette géante et là les inconvénients, c’est que pour les autres (qui me détestent mais nous sommes si différents que ça ne m’atteint pas).

  • technique n°4 : je prends la poussette mais je la laisse dehors avec l’enfant.avantages : j’ai les mains libres et Bain-Marie n’est pas loin. 

    inconvénients : Les pauvres gens ne me détestent pas et impossible si les couloirs sont trop longs, coudés ou pas vitrés. Impossible s’il fait -20°C, encore que… Impossible s’il pleut des cordes et que le préau est trop loin. On ne s’éternise pas dans le couloir: le risque de kidnapping est aussi élevé que dans n’importe quelle banlieue difficile type Saint-germain-en-Laye (bourré de boat-peoples).

  • technique n°5 : je laisse l’enfant dans la voiture.avantage : pas d’encombrement.

    inconvénients : plein (soleil, cris de détresse inaudibles; pauvres parents qui vous prennent pour un parent indigne; on se dépêche de déposer ou récupérer Marie-Bambelle; on détruit sa vie sociale; risque de kidnapping +++). 

 

Voilà, vous avez toutes les cartes en main, à vous de faire un choix éclairé et argumenté!

 

Maman chien

Les pauvres lundi, Jan 21 2013 

C’est très clair, les pauvres sont des fainéants qui ne savent que tendre la main et qui ruinent l’Etat et les braves citoyens qui payent des impôts. Les pauvres sont pauvres parce qu’ils sont nuls.

N’importe qui peut devenir riche, donc ceux qui restent pauvres l’ont bien cherché.

Comme le disait ce PDG inspiré: les pauvres sont dégueulasses, ils polluent. Entièrement d’accord. Ils sont sales et malhonnêtes, c’est de notoriété publique!

Le riche travaille, lui, et n’a pas besoin des aides de l’Etat, crée de la richesse et essaie d’en faire plus… Le riche est généreux.

Le riche est riche parce qu’il est intrinsèquement supérieur au pauvre (sur toutes sortes de critères). Ces supériorités sont évidemment héréditaires. Bref, le riche est propre, intelligent et bien élevé; Nadine de Rothschild est riche, ce qui constitue une preuve irréfutable.

En plus, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais il me semble que les pauvres sont de plus en plus nombreux, ce qui implique qu’ils se reproduisent. Pouah!

On devrait indexer le nombre d’enfants autorisés sur les revenus déclarés – il faut bien reconnaître aux Communistes chinois quelques qualités. Ca les coincerait bien: les pauvres ne déclarent pas leurs revenus, tout occupés qu’ils sont à frauder le Trésor Public!

Par exemple:

  • 4000 € par mois –> 1 enfant
  • 6000 € par mois –> 2 enfants
  • 8000 € par mois –> 3 enfants

Mathématiquement, on obtient à relativement court therme l’extinction des pauvres! Je me demande comment il se fait que le gouvernement ne m’ait pas contactée! Ce n’est tout de même pas sorcier…

Cela permettrait en sus de valoriser le seul et unique rôle valable des Femmes: leur statut de Mère. Vive l’utérisme!

En plus, on économise les alloc et on relance l’économie. Parce que je ne sais pas si vous avez remarqué, mais l’État-Providence et toutes les protections sociales ont le tort de contrarier la Nature et d’empêcher le jeu harmonieux de sa sélection.

Cela nous permettra de faire la leçon aux Allemands qui sont particulièrement arrogants ces derniers temps. M’étonnerait qu’Angela soit assez classe pour être reçue par Nadine, tiens…

 
ninjas

Ludivine?? jeudi, Jan 17 2013 

Par cette belle journée de janvier, je surfais avec la nonchalance qui sied (toi aussi, revois tes verbes défectifs – seoir – et cultive-toi en t’amusant) à mon rang sur le web.

Soudain, je fus interrompue par le téléphone, ce qui m’obligea à négliger un instant la passionnante discussion en cours.

Je décrochai, d’une amabilité très relative – autant faire savoir au pauvre qui me dérange qu’il me dérange.

Afficher son mérpis mais rester polie.

 » – Bonjour! Ludivine?

  – Heu, non, non, Chère! C’est plutôt Marie-Torne, mon prénom – je sais, c’est follement distingué et original… Mais je veux bien me renseigner pour vous, si ça peut vous être agréable. « 

C’était une pauvre, mère de camarade de classe de Marie-Bambelle, qui avait confusionné mon prénom!

Ludivine! Quand même…

Ludivine, Ludivine, est-ce que j’ai une binette de Ludivine???

Elle est née, Ludivine Enfant? C’est trop tard, ça!

Fête le 14 avril. Mince, ça ne colle plus, là.

Germanique : de lind, doux (chocolat doux?) et win, ami; mais le prénom flamand est traduit aussi par « longue patience ».

Longue patience… Ca me laisse songeuse… Comment a-t-elle fait pour me cerner si bien?

Personnellement, je trouve que ça fait prénom de blonde, mais je suis sidérée par ses talents de medium. Je la soupçonne d’être voyeuse voyante!

Née à Schiedam, Hollande, en 1380, Lidwine est victime d’un banal accident de patinage sur glace dans sa quinzième année.

Ca se confirme. Devait être blonde. Blond clair, même.

La prochaine fois que vous me poussez à la schizophrénie, soyez gentils de me choisir un prénom capillairement acceptable. Ou offrez-moi une séance gratuite de spiritisme que mes chakras soient disposés à encaisser la violence des révélations.

Je vous remercie de votre attention bienveillante et vous assure de mon extrême bonté.

Bien vôtre, Marie-Torne.

 
Ludivine

Docteur House, c’est pas Mickey Mouse lundi, Jan 14 2013 

 » Je suis le ténébreux, – le veuf, – l’inconsolé,  

Le prince d’Aquitaine à la tour abolie  

Ma seule étoile est morte, – et mon luth constellé  

Porte le soleil noir de la Mélancolie. « 

Ce sont les confidences qui m’ont été faites par le docteur House! L’affirmation de son désespoir un soir de manque de Vicodine ©… Plein de bon sens, il s’est tourné vers moi. Il a dû savoir que j’étais fan de psychologie (j’ai tout appris à Marcel Rufo, il me doit beaucoup).

 » Dans la nuit du tombeau, toi qui m’as consolé,  

Rends-moi le Pausilippe et la mer d’Italie,  

La fleur qui plaisait tant à mon coeur désolé,  

Et la treille où le pampre à la rose s’allie. « 

Il a continué. J’ai cherché à analyser – aider l’Autre est ma vocation, sauf s’il est pauvre – ce désir de miséricorde pharmacodépendant.

J’ai chaussé mes lunettes, machinalement, pour me concentrer. On néglige souvent l’importance des rituels, c’est dommage.

Mais je vous parlerai de mes manies une autre fois, ça me gène de parler de moi.

Manque de bonheur: champ lexical du malheur important (inconsolé, consolé, désolé) construit autour d’une racine latine :  » solor  » (du grec Marie-Torne et par glissement sémantique: apporter un soulagement). Le pourquoi de sa vocation, somme toute. Ou du moins son point de départ. Présence bienfaitrice d’une personne sur qui il peut compter – je sais que ma discrétion vous aura surpris, ça fait des années qu’on se connaît.

Le malheur de l’artiste est d’être seul. L’actrice qu’il aimait est morte. MEME LES TABLOIDS NE SONT PAS AU COURANT!!!!

Merci de garder l’info pour vous, Chers!

L’adjectif  » seul  » insiste sur le fait que sa vie est entièrement vide. Heureusement qu’il m’a, moi!

Bon, semblerait qu’il se tape un bad trip genre  » communication avec les morts « . Avec un arrière plan mythologico-historique.

Pas de sa faute, il a fait Cambridge… Et est né à Oxford! J’adoooooooooore l’accent de Cambridge qui est né à Oxford! J’ai habité en Amérique, mais leur accent est si vulgaire que c’en est agressif!

Quoi qu’il en soit, on pourrait le penser enfoncé dans son malheur et sa folie, à la limite de la perte de son identité. Mais non, en fait. C’est faux. C’est pour les journalistes, ça!

Ou les fans, peut-être…

Vous pouvez constater qu’en tout cas, Marie-Torne est toujours à la pointe, le coeur sur les bourses la main et la première au courant.

Le Tea Party, la mondanité hype! vendredi, Jan 11 2013 

« Le Tea Party? C’est des femmes qui se réunissent pour parler de livres. »

C’est cette fracassante révélation qui a titillé mon esprit si vif.

 

Étais-je passée à côté de la mondanité la plus hype du moment? Celle-là même dont tout Paris parle et que je devrais m’efforcer de ne pas ignorer, perdue dans les limbes de la France Profonde?

Évidemment pas, vous vous en doutiez! Dans mon milieu, l’art de prendre le thé est quasi-génétique.

 

Tout d’abord, il ne faut SURTOUT pas imiter les Américaines – vous ai-je déjà dit que j’avais vécu en Amérique? – qui sont la vulgarité incarnée, comme les ongles. Elles ont réussi à se mettre à dos le reste du monde avec leur club pseudo-chic de bobonnes. Il passe pour un mouvement de la droite ultra-radicale dans le moule autoritaire d’une autre époque, un mouvement de théoriciens de conspiration, de réactionnaires et d’anti-élitistes ou encore l’expression de la peur du déclin américain. Rien que ça!

J’imagine que pour en arriver à ce degré d’exaspération, les tasses devait être sales et le thé imbuvable!

 

Comment peut-on en arriver à faire passer un club de bridge pour un mouvement raciste financé par de grandes entreprises? Elles sont nulles!

Servir le thé dans mon milieu suit un cérémonial, certes moins rigoureux que son homologue japonais, mais qui impose des rites immuables, auxquels la maîtresse de maison a été initiée dès l’adolescence.

Il faut d’abord ébouillanter la théière puis ajouter dans l’eau frémissante (jamais bouillante car cela pourrait tuer les arômes et empêcher leur diffusion) une petite cuillerée de thé par tasse, plus une pour la théière. Après avoir laissé infuser trois à cinq minutes, il faut remuer et servir sur le lait froid, préalablement versé dans la tasse.

Le sucre est le dernier ingrédient ajouté. PRÉCISEZ BIEN A QUEL POINT C’EST MAUVAIS POUR LA SANTÉ (ce qui préservera la santé de vos convives autant que celle de vos finances)!!

Le thé peut se servir dans le boudoir ou le salon, chaque semaine et lors d’occasions spéciales, entre 16 et 18 h, selon les préférences de la maison. Il s’accompagne de  pâtisseries sèches, de biscuits, de scones, de fruits de saisons, de noix ou de sandwiches au concombre (beurk!).

La maîtresse de maison prépare le thé et tend la tasse au premier invité (je conseille vivement de servir les moins pavres en premier, la hiérarchisation est un art de tous les instants. Vous montrerez ainsi avec quelle finesse vous avez analysé la situation). 

L’hôtesse est tenue de resservir les invités tant qu’ils le désirent, sans comptabiliser le nombre de tasses consommées (c’est le point douloureux de cette cérémonie séculaire). L’invité doit attendre qu’on lui en offre à nouveau (c’est le point intéressant de cette cérémonie séculaire), sans réclamer car cela paraîtrait impoli (sales pauvres!).

La maîtresse de maison comprend qu’elle doit s’arrêter de servir lorsque l’invité retourne la tasse sur la soucoupe et qu’il y dépose par-dessus la cuillère en équilibre, sans s’en mettre partout.

Il est à noter que dresser la table pour le thé avec les tasses déjà retournées serait probablement un message un peu fort.

 
Tea Party

2013 Année Niaise jeudi, Jan 10 2013 

Puisqu’il est encore temps d’exposer ma thèse,

Voici ce que je vous souhaite pour l’an 2013:

D’abord, je me permets d’associer vos proches

A ces vœux, car ils sont sans doute très sympatoches!

 

En premier lieu, je vous rêve douze mois à la fraise,

Pleins d’allégresse, de bonheur et de choses niaises!

Je vois déjà d’ici une année pleine de pèze,

Frottez vous les mains de Belgique jusqu’en Corrèze!

 

Tressaillez de joie, tressaillez de joie, punaise!

Car vos noms sont inscrits pour toujours, punaise,

Dans les Cieux! Bienheureux êtes-vous! La chaise

De la vie restera bien stable en 2013.

 

Je ne vous vois pas vous prendre la rhizogénèse,

L’année s’annonce fort détendue, soyez à l’aise

Et profitez pleinement, sans être mauvaise,

Des promotions, halte à l’hypocrite catéchèse!

 

Voilà… je me surchauffe grave l’hématopoïèse

A vous pondre des alexandrins super balaises,

Tout ça pour vous souhaiter une année pas mauvaise

Voire même carrément excellente! Vive 2013!

Epiphanie: ingratitude de la galette samedi, Jan 5 2013 

Quand je mange une galette, je n’ai JAMAIS la fève! C’est une injustice totale.

Je lance un appel aux fabricants de galettes: pourquoi me boycottez-vous? Que vous ai-je fait? Ou pas fait??

Parce qu’on ne l’ait pas souvent, ok, je conçois, mais jamais…

Ou alors, je suis l’objet d’une malédiction ancestrale. Possible aussi, ma Bonne-Maman ayant été en son jeune temps une puissante sorcière.

Comme elle a voté Mitterrand en 81, possible qu’elle subisse la non-présence de fève dans la galette, comme à l’Élysée. Elle et sa descendance, bien sûr. Moi, donc, entre autres. Fichu sang bleu!

Pfffffffff, quand je pense qu’on leur dit de reposer en paix! Faut que je réveille Bonne-Maman, vous croyez?

Ou alors je fais une offrande au Dieu de la Gahalette?

Si oui, quel genre d’offrande? Vivante? Fève? Des sous? Travelers-chèques? Am Ex? Visa? Mastercard? On peut payer en plusieurs fois, peut-être, non?

Parce qu’en plus, cette enflure d’Armoiry , lui, ben il l’a à CHAQUE FOIS! C’est pô juste!

Et gnagnagna, j’ai encore eu la fève ce midi, tu es ma reine, gnagnagna…!!

Je rêve! Enfin, je cauchemarde! Ça ne devrait pas être permis! Et en plus, après, il se plaint:

 » Je ne comprends pas, je grossis! « 

Bien fait! Fallait me laisser la fève! Non, mais ho! Des fois!

Pour qui ça se prend? Hein? alors!

Comment ça, c’est de ma faute? Soit disant parce que je ne mange pas de galette, je devrais être privée de fève?

C’est la meilleure, ça! Faut manger de la galette pour avoir la fève??

J’aimerais bien voir ça!

Les cadeaux de Noël vendredi, Jan 4 2013 

Les cadeaux de Noël sont un épineux sujet familial. Ça coûte cher. Et il faut les emballer. Plusieurs options s’offrent à vous. Tout d’abord, essayez de gagner le plus de cadeaux possible, via internet par exemple, quitte à demander à un geek de pirater les pages informatiques des concours pour y parvenir. Cette astuce vous permettra également de partir gratuitement en vacances, de vous laver électriquement les dents à moindre frais et de vous constituer une DVD-thèque digne de ce nom.

Vous hésitez encore?

Il vous est également possible de trouver un accord avec les partis en présence: « Les enfants sont trop nombreux, il serait plus simple de ne pas leur faire de cadeaux! »

Arrangez-vous pour que les autres pensent que l’idée vient d’eux. Probablement peu aisé si les enfants des autres sont plus nombreux que les vôtres et que leurs parents considèrent que Noël est l’occasion de les gâter (pourrir?).

Notez bien que vous n’êtes pas responsable de la riche vie sexuelle de vos frères et sœurs ($*ù!%µ¨£§!!!). Qu’ils assument leur maladresse.

Vous pouvez aussi confectionner vous-même la majorité des présents que vous distribuerez. Un budget maximal de 3€ de matières premières par personne fera parfaitement l’affaire, après tout vous n’êtes pas responsable de la riche vie sexuelle de vos parents ($*ù!%µ¨£§!!!).

Cela vous autorise en outre à accumuler un léger retard dans la distribution. Il est cependant délicat de dépasser la sainte Pâque pour la remise des présents, dans la mesure où vous seriez alors tenu d’ajouter des chocolats aux babioles de Noël. Or vous n’êtes pas la mère nourricière de la Terre entière!

Comble du bon plan: proposer de faire un chèque. En cas d’accord avec les intéressés, vous êtes certes dans l’obligation de dévoiler le budget alloué à chacun, mais vous échappez à l’emballage et à la fastidieuse recherche /confection. Et s’ils ne sont pas fichus de faire aussi bien que vous, tant pis pour eux, mârd, qwâ! Et vous n’êtes pas Crésus, si?

Quand bien même vous seriez dans une situation pécuniaire confortable, les autres n’ont pas à le savoir et vous n’avez pas à en faire étalage. 1€ / enfant, 3€ / adulte semblent des budgets raisonnables, car n’oublions pas que vous allez offrir le repas de fête et que vous faites un don gracieux: votre savoir-faire et votre attitude avenante (il est malvenu de faire remarquer que c’est vous qui chauffez la maison, les gens ne comprendraient pas).

Mon conseil Nadine de Rothschild: conservez précieusement les papiers d’une année sur l’autre. En dépit d’une légère odeur de moisi l’année suivante, cela permet des économies substantielles. Les plis du papier ne se verront presque pas et parfois le scotch ne jaunit pas. De plus, le recyclage est à la mode, mettez cet argument tendance en avant afin de faire valoir la totale supériorité de votre société. Malheureusement, c’est nécessaire: il ne faut pas compter sur les autres pour comprendre les subtilités dont vous vous entourez.

Que faire des cadeaux pourris que vous ne manquerez pas de recevoir, malgré vos instructions précises? Vendez-les sur internet, échangez-les ou offrez-les à une prochaine occasion! Vous n’êtes pas un dépôt ou un garde-meubles. Ceci implique de ne jamais retirer les emballages situés sous le papier-cadeau et de noter qui vous offre quoi. Un peu fastidieux, mais générateur d’économies! Et si ça débarrasse et que ça fait plaisir, vous aurez tout gagné!

 

 

Page suivante »