Les cadeaux de Noël sont un épineux sujet familial. Ça coûte cher. Et il faut les emballer. Plusieurs options s’offrent à vous. Tout d’abord, essayez de gagner le plus de cadeaux possible, via internet par exemple, quitte à demander à un geek de pirater les pages informatiques des concours pour y parvenir. Cette astuce vous permettra également de partir gratuitement en vacances, de vous laver électriquement les dents à moindre frais et de vous constituer une DVD-thèque digne de ce nom.

Vous hésitez encore?

Il vous est également possible de trouver un accord avec les partis en présence: « Les enfants sont trop nombreux, il serait plus simple de ne pas leur faire de cadeaux! »

Arrangez-vous pour que les autres pensent que l’idée vient d’eux. Probablement peu aisé si les enfants des autres sont plus nombreux que les vôtres et que leurs parents considèrent que Noël est l’occasion de les gâter (pourrir?).

Notez bien que vous n’êtes pas responsable de la riche vie sexuelle de vos frères et sœurs ($*ù!%µ¨£§!!!). Qu’ils assument leur maladresse.

Vous pouvez aussi confectionner vous-même la majorité des présents que vous distribuerez. Un budget maximal de 3€ de matières premières par personne fera parfaitement l’affaire, après tout vous n’êtes pas responsable de la riche vie sexuelle de vos parents ($*ù!%µ¨£§!!!).

Cela vous autorise en outre à accumuler un léger retard dans la distribution. Il est cependant délicat de dépasser la sainte Pâque pour la remise des présents, dans la mesure où vous seriez alors tenu d’ajouter des chocolats aux babioles de Noël. Or vous n’êtes pas la mère nourricière de la Terre entière!

Comble du bon plan: proposer de faire un chèque. En cas d’accord avec les intéressés, vous êtes certes dans l’obligation de dévoiler le budget alloué à chacun, mais vous échappez à l’emballage et à la fastidieuse recherche /confection. Et s’ils ne sont pas fichus de faire aussi bien que vous, tant pis pour eux, mârd, qwâ! Et vous n’êtes pas Crésus, si?

Quand bien même vous seriez dans une situation pécuniaire confortable, les autres n’ont pas à le savoir et vous n’avez pas à en faire étalage. 1€ / enfant, 3€ / adulte semblent des budgets raisonnables, car n’oublions pas que vous allez offrir le repas de fête et que vous faites un don gracieux: votre savoir-faire et votre attitude avenante (il est malvenu de faire remarquer que c’est vous qui chauffez la maison, les gens ne comprendraient pas).

Mon conseil Nadine de Rothschild: conservez précieusement les papiers d’une année sur l’autre. En dépit d’une légère odeur de moisi l’année suivante, cela permet des économies substantielles. Les plis du papier ne se verront presque pas et parfois le scotch ne jaunit pas. De plus, le recyclage est à la mode, mettez cet argument tendance en avant afin de faire valoir la totale supériorité de votre société. Malheureusement, c’est nécessaire: il ne faut pas compter sur les autres pour comprendre les subtilités dont vous vous entourez.

Que faire des cadeaux pourris que vous ne manquerez pas de recevoir, malgré vos instructions précises? Vendez-les sur internet, échangez-les ou offrez-les à une prochaine occasion! Vous n’êtes pas un dépôt ou un garde-meubles. Ceci implique de ne jamais retirer les emballages situés sous le papier-cadeau et de noter qui vous offre quoi. Un peu fastidieux, mais générateur d’économies! Et si ça débarrasse et que ça fait plaisir, vous aurez tout gagné!

 

 

Publicités