I’m so far away from LA… Mon Amérique chérie me manque tellement si tant! L’odeur de la terre rouge de Tara est ma madeleine de Proust – désolée mais on a les souvenirs qu’on peut!
En revanche, je suis tout près du trou du cul du monde.
Ca sent le lisier.
J’adoooooooooore la campagne. C’est loin, mais c’est bioooooooooooooooooow! Mes parents n’ont jamais eu l’idée de faire l’acquisition d’une maison digne de ce nom et je suis toujours mal à l’aise lorsqu’il s’agit d’aller leur rendre visite.

La bouse, ok, mais uniquement dans le parc du château. Sinon, ça fait pauvre et c’est vulgaire.
L’ennui de la campagne, c’est qu’elle n’a pas intégré les limites du jardin.
Le jardin m’arrive aux genoux. Le jardin est fou. Le jardin n’a que faire de la taille des jambes de mes descendants. Vulgaire.
Bain-Marie en bave un maximum, perdu dans la jongle humide…
(Wimbowé, wimbowé, ha hIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII)
Je m’arme de mes bottes somptueusement décorées de fleurs de lys enlacées dans des crucifix en nacre véritable et entreprends de faire faire le tour du domaine à Maman .
 » J’ai fait tailler l’aubépine, dégager les rosiers et les arbustes, arracher quelques mauvaises herbes… « 
Le cerisier est en fleurs, il y a des iris et du myosotis (ne m’oublie pas! ): le jardin est décoiffé mais très joli, un peu comme moi! Difficile de garder aspect humain lorsque l’on vit entouré de pauvres, hahaha! (rire cristallin)
Le pommier est couvert de boutons – grosse crise d’acné du printemps – et le prunier a des feuilles.
 » Regarde, c’est incroyable! Il y a déjà des prunes! « 
Marrant, un mirabellier qui donne des quetsches…
 » Maman, ce sont des escargots… « 
La blondeur intérieure, c’est vachement important!

Je soupçonne Nadine de Rothschild – ♥ – de ne JAMAIS commettre ce genre de bourde.

 
 escargot02
Publicités