Il y a un domaine dans lequel Mamiflette excelle : la cuisine. Elle est une amie proche de Joël Robuchon, le ré-inventeur de la purée. Voici comment la fin du monde a failli avoir lieu…
Un jour de mai, Joël débarqua chez Mamiflette et Papillon, mes parents. Il avait dans sa besace de la viande et prétendait apprendre à la fringante grand-mère à la préparer.
Pour cette recette, il vous faut:

  • de la viande (peu importe laquelle)
  • un peu d’huile
  • 2 oignons
  • 1 bouillon Kub
  • colombo, sel, poivre et du piment si vous aimez ça

Faites dorer la viande détaillée en morceaux dans l’huile, ajouter les oignons et faites légèrement roussir.
Huuuuummmmmmm, ça sent bon, Joël!
Ajouter le bouillon et les épices.
Couvrez d’eau et laissez mijoter.
En attendant que ça cuise, passons au salon, Chers!

Joël venait d’ouvrir un restaurant et était à la recherche de plats nouveaux et exotiques. Il assura que la viande au colombo qu’il venait de préparer allait surprendre Mamiflette. La gourmande en avait déjà le ventre qui gargouillait.
Enfin, ce fut prêt et ils se mirent à table. La viande était tendre et fondante. Elle était servie avec du riz, des bananes en rondelles, de la poudre de noix de coco, des dés de tomate crue, de concombre… Bref, c’était un plat subtil et raffiné.

Mais Joël, quelle est cette viande étrange venue d’ailleurs?
 » Et bien les amis, c’est du chaton! J’ai eu cette idée lumineuse en parcourant des forums féminins et les espaces persos de mes contacts sur les réseaux sociaux. Le chaton attire la femme, ça semble quasi génétique!
Les idées sont toujours juste là, sous nos yeux… « 

A cet instant précis, Mamiflette devint toute verte. De la bave se mit à couler de sa bouche, ses crocs se mirent à pousser et elle se recouvrit de poils. Elle se saisit de son bâton-loa, entra en transe et invoqua Baron Samedi, génie de la mort et des cimetières.

Baron Samedi s’empare du corps de ses fidèles qui sont pris de frénésie. De leurs bouches sortent alors des chants obscènes et ils gesticulent tout en dansant de façon lascive (tout à fait Maman, ça!), le tout accompagné de violents déhanchements.

Joël ne pouvait pas savoir qu’elle était prêtresse vaudou…

Elle lui laissa la vie sauve en échange de son âme et aussi de la garantie qu’il se dévouerait aux chatons jusqu’à la fin de sa vie…
Joël changea de sexe et se fit appeler Jennifer.

Faut pas plaisanter avec les chatons…

 
Chatons hamburger
Source image: http://teemix.aufeminin.com/blog/see_284958_1/3-MoN-pTiT-mOnDe-3
Publicités