• voler le chocolat suisse (non seulement je suis sur les rotules, mais en plus je suis décharnée – enfin!).
  • regarder la télévision au lieu de s’habiller sous prétexte qu’on cherche son pull (je sais, je deviens un peu corticale droite, là, mais je suis la garante de la transmission des valeurs familiales).
  • un feutre noir, un mur blanc: une rencontre. Je suis extrêmement fière que mon fils soit un artiste, un peu comme moi.
  • démonter la cabine de douche des grands-parents – de toute façon, ces gens-là ne se lavent jamais, c’est bien connu. Les vieux, c’est comme les pauvres, ça schlingue.
  • une chaise. Neuve.
  • une lampe. Superflue, semble-t-il.
  • boucher un lavabo. Avec du savon. On fait ce qu’on peut avec ce qu’on a! Je suis extrêmement fière que mon fils soit un artiste, un peu comme moi.
  • déballer les boîtes de couleurs de Mamiflette. Je suis extrêmement fière que mon fils soit un artiste, un peu comme moi.
  • faire tomber la tringle à rideaux du salon pour que Maman puisse jouer avec sa perceuse nucléaire. Raté. Comme je suis une artiste, j’ai usé de techniques apprises à l’école du cirque pour tout remettre en état avec grâce, élégance et distinction.
  • jouer à faire de la soupe dans le bbq avec le contenu du jerrican d’essence pour la tondeuse. La tondeuse, c’est un truc de pauvres, aucun intérêt.
  • éclater des antiquités amérindiennes qui ont fait de la musique pendant des siècles juste avant. Je suis fière des goûts affirmés de mon fils, qui est un artiste, un peu comme moi.
  • encore une lampe, mais pas la même. Superflue aussi, en plus.
  • une boîte d’un kilo de bonbons Haribo – ils sont humains, donc, bonne nouvelle. Et je connais plein de dentistes!

Finalement, les vacances ont été calmes, les techniques de dressage éthologique de Nadine de Rothschild ♥ sont donc efficaces.

Et vous, comment allez-vous?

 
Photo
Publicités