Twitter, rengaine souveraine de mes semaines,
Il y a deux ans, une découverte soudaine
Me conduit vers toi et ta cour mondaine
Je n’étais pas une indigène
Et j’ai dû lutter contre les hyènes
De cette contrée lointaine.

 

Twitter, rengaine souveraine de mes semaines,
Dans la nuit noire comme l’ébène
Tu es comme un alien en tungstène,
Solide comme le chêne
Ami anxiolytique et sans-gêne.
Jamais tu ne la ramènes!

 

Twitter, rengaine souveraine de mes semaines,
Tu débordes de haine,
Laissant la parole aux schizophrènes
Dans une ambiance lacrymogène…
C’est ce qui arrive quand on mange des champignons hallucinogènes
Autant se pinter au benzène ou l’acéthylène!

 

Twitter, rengaine souveraine de mes semaines,
Telle la porcelaine
Tu es fragile: un vrai phénomène!
On se demande comment tu fais dans l’arène
Pour survivre à cette atmosphère pathogène
Limite inhumaine!

 

Twitter, rengaine souveraine de mes semaines,
Je sais bien que tu te démènes!
Fais gaffe: les fumigènes, c’est cancérigène…
Tu fais la sirène mais tu es une murène
D’ailleurs tu empestes le kérosène!
Je suis certaine que tu t’arroses de trinitrotoluène.

 

Twitter, rengaine souveraine de mes semaines,
Je te laisse les rênes:
Tu es le capitaine!
Tu es une invention si parfaite que quasi humaine
Non, je n’ai pas fumé de marjolaine…
Ce serait trop facile et donc obscène!

 

Twitter, rengaine souveraine de mes semaines,
Parfois anxiogène
Il arrive que tu me malmènes
Mais je te connais, Vilaine!
Tu ne me fais pas peur, sous tes allures de châtelaine hautaine
Parce que JE T’AIME

 

Amen.

Twitter
Publicités