Nadine de Rothschild – 18 avril 1932 vendredi, Avr 18 2014 

Pour faire partie des Grands, Nadine de Rothschild ♥ a dû travailler dur et beaucoup, elle qui vient du bas, elle qui a été ouvrière dans une usine.

Elle fête aujourd’hui ses 82 ans, autant dire que ça mérite gravement un billet hommage. Les bonnes manières n’ont jamais fait de mal, n’est-ce pas, Chers?

Qui est Nadine ♥?

(je me permets cette délicieuse familiarité parce qu’elle est plus proche de moi que mon doudou)

Cette femme est tout d’abord un bourreau de travail qui a réussi à faire oublier qu’elle n’a que son certificat d’études sous ses vêtements pour devenir un écrivain de talent.

Sa générosité hors du commun la pousse à ouvrir en 2006 l’académie Nadine de Rothschild ♥ International Way of Life, qui se propose d’offrir aux nouvelles générations les clés qui leur ouvriront le grand monde.

Persuadée que le bonheur est à la portée de tous, Nadine de Rothschild ♥ rappelle qu’il suffit d’ambition et de travail pour réussir.

Sa propre vie en est le meilleur exemple.

Et ouais. Un peu classy, non?

 

Nadine ♥ et les autres: qui est la nouvelle baronne?

  • Nabilla: pour cette jeune Padawan, Nadine de Rothschild ♥ est un maître jedi. Elle aspire à choper un baron, elle aussi, mais sa longue transformation n’est pas encore terminée. Elle doit encore observer, imiter le monde qui ne l’entoure pas encore et se plier aux usages de la “haute”. Progresser elle doit, bien qu’elle mette énormément de bonne volonté à manger ses fruits avec des couverts. On tiendra cependant compte de sa remarquable capacité à faire parler d’elle, comme par exemple lors de la remise de son «Gérard du projet d’émission jeté aux -chiottes- par toutes les chaînes, mais apparemment les canalisations débouchent chez NRJ12». Cette qualité n’est pas commune et lui servira à l’avenir. Note NdR♥: 8/20
  • Enora Malagré: fouyayayayayayaaaaaa! En voilà une bouillonnante jeune femme! Sous ses airs bon chic bon genre, la trentenaire passe souvent pour une vicelarde dévergondée. Bizarrement. Là encore, il reste énormément de travail pour faire oublier qu’elle s’est fait connaître en draguant des hommes au téléphone. Il peut être également judicieux de ne pas indisposer les pauvres le public avec des confidences sur le degré d’hygrométrie de son popotin. La publicité sur la constipation occasionnelle sera elle aussi un obstacle à sa réussite car elle semble avoir un peu abusé du traitement. Note NdR♥: 5/20
  • Stéphane Bern: la voix placée, la dictchion préchige, la culture étalée, le post-doc de cirage de pompes… Y’a pas à tortiller, Stéphane est introduit dans les hautes sphères, il a déjà accompli une grande partie du chemin. Raffiné et précieux, Stéphane est la pépite des héritiers de Nadine ♥. Il a su se faire connaître en dépit d’un brushing tout à fait hors de propos. Note NdR♥: 18/20

Je vote donc pour Stéphane – mon coup de cœur NdR♥ – qui me semble cumuler un maximum de qualités.

Les récentes avancées sociales nous permettent de garder bon espoir: il est désormais très officiellement envisageable de le voir un jour épouser un riche baron et mener une vie de faste pleine de fantaisie qu’il traverserait en marchant dans des jardins de rêve partout dans le monde, en mettant le bout des doigts de sa main gauche contre le bout des doigts de sa main droite.

Il faudra cependant veiller à trouver un coiffeur digne de ce nom sous peine de se voir annoncé à vie sous le titre de « Son Excellence l’Ambassadeur des campings Yelloh Village ».

Ce serait fâcheux. Et déplacé.

 

voic

Publicités

Course à pied #3. Les pompiers. jeudi, Avr 17 2014 

Je suis retournée courir, histoire d’expier la pizza d’hier soir que Nadine de Rothschild ♥ pourrait assimiler à une faute.

Deux fois de suite, c’est plus une coïncidence: les pompiers étaient là, tapis dans les bois, prêts à dévorer la première minette qui aurait la témérité un peu folle de se pointer.

 

Obligée de prendre mon air aimable d’entrée de jeu. Même pas difficile: ils ne sont TOUJOURS PAS à poil! Les calendriers communistes de la Poste nous mentent.

Moi si, par contre… J’y trouve plusieurs avantages, mais entendons-nous bien: je ne cours pas nue. Je cours parée du ravissant duvet que Dame Nature a bien voulu m’offrir.

 

Les avantages sont multiples, donc. Tout d’abord, en laissant pousser les poils de mes pattes, je reste au chaud. Parce que là, ça caille et ça devient non négligeable.

Ensuite, c’est un merveilleux moyen de découvrir la faune entomologique endémique de nos contrées: moucherons, tiques et autres araignées. Inouï ce qu’on ne voit jamais en courant sans poil ou en pantalon! On ne devrait pas permettre ça.

Pour continuer, les poils guident la sueur vers le bas. Je cours habituellement si vite qu’elle a tendance à me remonter dans les yeux. Ça m’arrange donc encore une fois de ne pas avoir les mirettes brûlées par le sel que j’exsude par tous les pores de la peau.

D’autre part, le poil augmente ma résistance à l’air: je travaille en résistance et en douceur sans même m’en apercevoir, c’est précieux. Quand je m’épilerai, je vais être supersonique et ma masse musculaire sera sur-développée par rapport à ma morphologie réelle. Et comme je pèserai moins lourd, mes performances en étonneront plus d’un!

Pour terminer, le poil éloigne les mauvais esprits et les pompiers. Oui, mais non. Ça, c’est faux. Ça ne fonctionne pas. Je cours trop vite! Le pompier n’a pas le temps de voir le poil et me sourit niaisement en me lançant un

 » Bonjour, Mademoiselle! « 

qu’il essaie de rendre le moins essoufflé possible. Raté.

Je suis poilue, mais il ne voit rien et il est essoufflé et je l’ai remarqué.

Quand va-t-il comprendre que c’est impossible entre nous?

Et je ne dis pas ça parce qu’ils se déplacent en groupes de quinze!

Armoiry, you are the only one.

 
Costume marathon

L’escrime: un sport truffé de marketing mercredi, Avr 16 2014 

Je parcourais négligemment la presse locale à la recherche d’activités extrascolaires voire même sportives pour les Héritiers lorsque tout d’un coup une évidence s’imposa à moi: Bain-Marie devait apprendre la science qui avait permis à ses illustres ancêtres de sauver la France, combattre pour le Roy, agrandir l’Empire, augmenter le nombre de colonies, bref, conquir le monde.

Là, deux options:

  • l’équitation: selon les pontes de l’école de Saumur, apprendre à commander un cheval avec douceur prépare le jeune officier à manier avec brio ses troupes, aussi dévouées que soumises grâce à son incroyable maîtrise de l’éthologie humaine. Nadine de Rothschild ♥ ne nous désavouerait certes pas! Très chic, un officier de cavalerie…
  • l’escrime: un sport dont les premiers traités remontent à Saint Louis ne peut pas être tout à fait dénué de panache.  » Un peu la classe! « , aurait dit Nadine ♥.

Bon, ok, j’opte pour l’escrime, soyons fou.

Feuilletons l’Éclaireur pour dénicher des informations au sujet du cercle local.

Épatant, ils viennent de publier un article sur le sujet! Je me demande ce que fabrique Armoiry quand il découche…

C’est formidable, un jeune homme de 18 ans nous explique les vertus du sport: super important pour s’aérer, de se changer les idées, se fixer des challenges, se concentrer sur soi-même. Il conclut en déclarant qu’il faut « toujours faire du mieux et se surpasser ».

Ça doit être un pauvre, il s’expressionne bizarre… Mais soit! Ce sera bien l’escrime.

Surtout que le titre de l’article vante le fait que le jeune homme  » maîtrise son dard « .

J’aime autant, à vrai dire.

 
sabre tordu

Course à pieds #2. Nécessité de l’exercice et chasse au canard. mardi, Avr 15 2014 

Une demi-heure d’exercice est la durée quotidienne recommandée pour rester en forme et prévenir à peu près toutes les maladies du monde entier qui existe.

Il n’en demeure pas moins qu’une étude britannique parue dans le BMC Public Health fait apparaître que le bricolage, le jardinage, passer l’aspirateur et le nettoyage en général ne devraient pas être pris en compte dans les 150 minutes de sport recommandées par semaine (on fait moins de sport en Britannie). Ha.

J’imagine que cette étude émane d’un homme.

« On » aurait trop tendance à surestimer son activité physique lorsqu’on fait le ménage. Ben voyons.

Quand des chercheurs de l’université d’Ulster ont interrogé des gens sur leurs habitudes sportives, ils se sont rendu compte que les personnes comptabilisant les tâches ménagères dans leur quota hebdomadaire étaient plus lourdes que celles les en excluant.

Et COMME PAR HASARD, les femmes étaient, en proportion, plus nombreuses à inclure le ménage dans leur total d’activité hebdomadaire.

Hasard, Balthazar!

Si elles ne comptaient pas le ménage, seules 20% d’entre elles atteignaient les 150 minutes.

Et cerise sur le gâteau, fin du mythe (avec un m, oui), apocalypse now: selon des données du Compendium of Physical Activities Tracking Guide, même si on se remue en passant l’aspirateur, il n’y a pas de comparaison avec une « vraie » activité sportive. Par exemple, on brûle environ 130 calories en passant l’aspirateur pendant une demi-heure et 400 calories sur un vélo d’appartement pendant la même durée.

Bon.

J’ai compris.

La course à pied, c’est facile à mettre en place, le matériel initial est facile à se procurer. Ok.

J’ai un haut qui respire, un bas qui moule, des chaussures hideuse et un chien. Je suis parée.

Et motivée. A mort. J’adore le sport. Surtout courir. J’adore courir. Dans la boue. Avec les petits oiseaux qui chantent.

Tiens, il n’y a pas que des petites oiseaux! c’est génial! Y’a plein de bêtes, même autour de la station d’épuration qui joue à faire virevolter du caca dans les airs! J’aime quand l’aurore darde ses rayons d’argent à travers les écharpes de brume…

Le sport, c’est une communion avec la Nature.

Comme la chasse.

D’ailleurs mon chien communie à mort!

Mon chien communie dans le sang. Que c’est bête, un canard!

Tel le fier chasseur de palombe, mon chien se sert d’un filet: le colvert décolle à fond les manettes, au ras du sol et se mange violemment le grillage de la station d’épuration. Il émet un pitoyable et pathétique « coin! », le cou brisé. Le chien l’attrape au vol, fier comme un bar-tabac.

Une question demeure: vais-je devoir mettre les mains dans le jus de canard? Mes illustres ancêtres qui détenaient le monopole de la chasse doivent se retourner dans leurs tombes, mais vraiment, ça ne me tente que moyennement.

Une conclusion s’impose: le sport, c’est dangereux pour la santé, en particulier si on est un canard.

 
Coin

Il est l’heure. Si, si. lundi, Avr 14 2014 

Tous les jours, c’est la même chose.
C’est invariable et immuable: Armoiry est en retard. Ça me hérisse le poil! Nadine de Rothschild ♥ ne dit-elle pas de l’exactitude qu’elle est la politesse des rois?
Décortiquons le processus qui, quoi qu’il advienne, se met en place et parvient sans coup férir à son implacable résultat: Armoiry est en retard.

En premier lieu, le réveil sonne. Il est tôt. Trop. Pauvre ange, il n’a qu’à glandouiller un peu au lit, il a le temps… Comme ça il peut se tortiller et me réveiller, c’est tellement plus agréable qu’une sonnerie froide et implacable!
Finalement, je me rendors. Alors il se lève, et il me bouscule.

Je me réveille à nouveau, comme d’habitude. Sur moi, il remonte le drap: il a peur que j’aie froid, c’est gentil!
Sa main caresse mes cheveux, il me réveille donc pour la troisième fois, comme d’habitude. Mais il fait ça presque malgré lui et moi, je lui tourne le dos. Comme d’habitude.
Faut dire qu’après trois réveils successifs, je suis moyennement aimable, c’est mon habitude.

Alors, il s’habille très vite (il a froid, à force, normal) et sort de la chambre. En faisant grincer la porte. Comme d’habitude. Au quatrième réveil, il est déjà en retard mais ne le sait pas encore…
Et là, tout seul, il boit son café et réalise qu’il est en retard, comme d’habitude. Mais enfin!

Et comme ce n’est pas de sa faute, il a froid (mais qui a écrit les paroles de ma chanson??) et relève son col, comme d’habitude.
Pour faire bonne mesure, tout est gris dehors et il quitte la maison en trombe en claquant les portes.
Le cinquième réveil est le plus violent, comme d’habitude.

Mais finalement, je suis enfin tranquille ce matin. Ça tombe mal! Juste quand je me réveillais!
Comme toujours.

 
Lundi

Comment réagir si vous tombez nez à nez avec un pauvre? vendredi, Avr 11 2014 

Il est toujours imprudent de tuer un pauvre solitaire.

En effet, si vous vous trouvez à l’extérieur, l’odeur de son corps écrasé va attirer une horde de pauvres – les plus dangereux sont les pauvre asiatiques, reconnaissables à leur couleur caractéristique – qui vont tenter de venir en aide à l’individu en difficulté.

Lorsqu’un pauvre est tué, une hormone est libérée et déclenche l’attaque de ses congénères situés à proximité. C’est un mécanisme de sécurité, destiné à protéger le nid des intrus.

Les phéromones du venin de pauvre sont puissantes à des concentrations très faibles. Porter des vêtements ou gants ayant été piqués par les pauvres ou portés en tuant des pauvres peut provoquer une nouvelle attaque.

Il a également été mis en évidence que certaines composantes du venin de pauvre se retrouvent dans des produits tels que les parfums, la banane ou l’orange.

Ces fruits sont réputés pour attirer les pauvres, aussi il sera plus prudent de se méfier en cas de pique-nique, voire de supprimer purement et simplement les-dits fruits du repas. Inutile de déclencher une attaque alors que vous savourez un délicieux moment estival!

Malgré le danger potentiel d’attaque, il est important de garder à l’esprit que les pauvres ne sont pas intrinsèquement agressifs envers l’homme. Méfiez vous cependant: une sentinelle est toujours à l’affût, protégeant l’accès au nid, et ne rechigne pas à un vol de reconnaissance pour évaluer la nécessité d’une attaque.

Que faire en cas de rencontre fortuite?

Il convient de ne pas provoquer l’assaut, ce qui est relativement aisé si l’on suit les quelques recommandations qui suivent.

Ne faites pas de mouvement vers le nid avec le corps ou le bras: un mouvement brusque peut déclencher une attaque de l’essaim la famille. Il vaut mieux s’écarter rapidement mais calmement, d’au moins 5 mètres, mais vous serez plus en sécurité à 10 ou 15 mètres.

Ne respirez pas en direction du nid ou d’un pauvre. Son odeur pourrait vous incommoder, cette réaction peut le surprendre et le rendre agressif.

N’empêchez pas un individu de retourner à son nid. N’essayez pas de détruire ce nid! Le pauvre est une espèce protégée et vous pourriez avoir maille à partir avec la maréchaussée.

Évitez enfin de faire trop de bruit à proximité des pauvres, cela les affole et les rend agressifs.

Que faire en cas de piqûre?

Le venin de pauvres est thermolabile, c’est-à-dire détruit par la chaleur (60°C) ou le froid: vous pouvez donc approcher la braise d’une cigarette, une compresse chaude ou un glaçon pour en diminuer les effets.

Si le haut du torse, la gorge ou la tête sont atteintes et/ou si une allergie à ce venin est connue, prévenez immédiatement les secours. Il est de toute façon plus avisé de consulter un médecin sans délai.

 

Voilà, j’espère que vous êtes désormais armés pour affronter les petits désagréments de l’été!

Ces conseils sont également valables pour les frelons et guêpes, ainsi que pour les Hollandais.

 
frelons

Liebster Award lundi, Avr 7 2014 

J’ai été invitée à participer au Liebster Award par Les humeurs d’une future maman 

 

liebster-award

Le but des Liebster Awards est de découvrir de nouveaux blogs sur Hellocoton (avec moins de 200 abonnés).

Le principe est de dire onze choses sur soi, répondre aux onze questions posées et proposer onze questions à onze nouveaux blogs.

 

Voici donc onze informations capitales jalousement gardées à mon sujet:

1 – Marie-Torne est un personnage de fiction (ou presque)

2 – Je porte des lunettes rouges depuis que j’ai dix-sept ans (mon côté secrétaire salope)

3 – J’ai vécu seulement quatre ans en France entre zéro et dix-huit ans

4 – Je hais Nadine de Rothschild, elle est vulgaire

5 – J’adore Nadine de Rothschild, d’ailleurs mes enfants me disent « vous »

6 –  Je collectionne les gants

7 –  Je ne vais jamais aux toilettes avec mes bébés, je préfère qu’ils dévastent la maison

8 – J’ai eu un chien qui savait monter à l’échelle et mettre la tête sous l’eau

9 – J’ai PLUSIEURS belles-sœurs (la lose, non?)

10 – Je suis fan de la Compagnie Créole

11 – Ma meilleure amie est ma meilleure amie depuis 25 ans, bien qu’on n’ait habité au même endroit ensemble que trois ans.

 

Les questions indiscrètes de la Future Maman:
1 – Ton péché mignon?

La pizza, ‘videmment!
2 – Tu fais combien de bises pour dire bonjour par chez toi?

Deux, mais avant c’était trois, pour symboliser la Sainte Trinité
3 – Un livre à me conseiller?

Comment ne pas être une mère parfaite, de Libby Purves parce que je suis larguée en littérature chinoise contemporaine 😉

A lire un an après la naissance de ton bébé.
4 – La dernière chose que tu as acheté sur le net?

Des anches de clarinette
5 – La dernière chose qui t’a fait pleurer?

Mes hormones!
6 – La dernière chose qui t’a fait rire?

Mon fils m’a traitée de jambon (« Je bouffe jambon », en me léchant le bras)
7 – Est-ce que tu crois aux fantômes?

Absolument pas…
8 – Pierre, feuille ou ciseaux?

Feuille parce que ça vole une feuille.
9 – Ta saison préférée?

L’été à cause des vacances. Je déteste quand les enfants vont à l’école.
10 – Un objet qui pourrait paraître quelconque aux yeux des autres mais qui a une grande valeur sentimentale pour toi?

Ma passoire parce qu’elle a égoutté toutes les nouilles que j’ai mangées lorsque j’étais étudiante. Elle a 21 ans.
11 – Est-ce que tu as aimé mes questions?

Oui parce qu’elles sont une marque d’intérêt et qu’on ne blogge pas pour rester dans son coin 😉

Les onze nominés:

Six in the City

La mère coupable

Zazimutine

La Queen Mama

Maman et Toussa Toussa

J’adore mes enfants mais

Ma Breizh family

Mummy in town

Samerlipopette

La tribu de Maëline

Papa teste  (il fallait bien un homme dans cette liste toute rose!)

 

Les onze questions auxquelles ils peuvent choisir de répondre:

1 – Tu chausses du combien?

2 – Que représente ton blog pour toi?

3 – Quel est le titre du dernier livre que tu aies lu?

4 – Quelle est ta chanson préférée de la Compagnie Créole?

5 – Quel est le mot d’argot que tu préfères?

6 – As-tu un talent de société? J’ai un ami qui fait claquer sa narine…

7 – Qui est la nouvelle Nadine de Rothschild pour toi?

8 –  As-tu des belles-sœurs?

9 – Il est comment, Fonzie?

10 – Quel est le film le plus drôle de tous les temps?

11 – Aimes-tu les mojitos?

 

J’espère que vous vous amuserez à répondre à mes questions indiscrètes et farfelues! Prévenez-moi que j’aille vous visiter!

Pour les lecteurs, allez faire un tour sur ces onze blogs, ils sont très différents de Marie-Torne et valent le détour.

 » Savoir, c’est pouvoir  » George Orwell ou Nadine de Rothschild lundi, Avr 7 2014 

 

 » Il y a encore quelques dizaines d’années, la France était présentée dans le monde entier comme un parangon de grande élégance et de savoir-vivre. J’ai le regret de constater que nous ne pouvons plus nous prévaloir de ce titre aujourd’hui.

Le délitement de la famille, la perte des codes de bonne conduite en société, un certain laisser-aller vestimentaire et langagier chez les personnalités qui devraient pourtant nous servir d’exemple – hélas manifeste du côté des présentateurs de télévision comme des vedettes de l’écran et des hommes politiques – nous privent de ces valeurs qui nous ont pourtant valu tant de succès et ont forgé notre réputation. Le débraillé est désormais à la mode, on tourne volontiers les bonnes manières en ridicule.

Combien de jeunes gens et de jeunes filles issus des meilleures familles ne prennent plus la peine de se bien conduire par crainte de la dérision ? Quel dommage !

Savent-ils seulement ce dont ils se privent ? Le sens de la repartie joint à l’élégance de la parole l’emportera toujours sur un portefeuille bien garni quand il est détenu par des personnes dépourvues de savoir-vivre. Il ouvre les portes de la société, facilite les succès professionnels, embellit la vie familiale et nourrit la vie amoureuse.

C’est avant tout aux femmes qu’il incombe de transmettre ce merveilleux sésame.

Mais notre époque est sans pitié pour elles. Sommées de courir du bureau au berceau, de jongler entre la cuisine et les devoirs du soir, d’exceller aux réunions et de contribuer aux gains du ménage, on leur demande de tout assumer.

Il me semble que l’effrayante augmentation des divorces est aussi due à la déstructuration d’une société qui soumet les femmes à d’impossibles exigences. Épuisées par les transports, exténuées par le travail, les femmes n’ont guère le temps et l’énergie de se consacrer à la tenue du ménage et à l’éducation des enfants, qui pourtant sera précieuse plus tard à ceux-ci.

Après tout, le « test » pour me faire accepter auprès de ma belle-mère avait été un déjeuner ! Si je n’avais su montrer de belles manières de table, jamais elle n’aurait permis à son fils de m’introduire dans la famille. Je venais d’une famille extrêmement modeste, mais ma mère avait déployé des trésors de patience et d’énergie pour m’inculquer les bases de la bonne conduite en société.

En acceptant de tout assumer, la femme moderne est devenue son propre bourreau. Certes, en gagnant de l’argent, elle a acquis une forme d’indépendance, dont on sait au fond qu’elle est sœur de la solitude.

Le grand paradoxe, c’est que ce sont les maris qui sont finalement les grands vainqueurs du féminisme, et ce bien souvent au détriment de leur propre charisme : leurs épouses travaillent autant qu’eux et doivent gérer la vie du foyer. J’observe pourtant un revirement chez des jeunes femmes instruites et diplômées, qui ne courent plus après ce marché de dupes et cherchent avant tout une vie familiale épanouie.
La jeune génération a tout à coup réalisé qu’elle n’a plus envie de tout consacrer à sa carrière.

Mes carnets sont remplis de numéros de téléphones de femmes jeunes, brillantes, intelligentes, belles et désespérément seules. Après un premier mariage raté, elles attendent souvent en vain qu’on les courtise. De plus en plus d’hommes refusent de s’engager avec des femmes mariées d’abord avec leur métier. Beaucoup de mes amis avouent préférer épouser une femme qui n’aurait pas une brillante carrière, mais serait parfaitement capable de s’occuper de lui et des enfants.

Au risque de choquer, je crois que les femmes qui ne saisissent pas l’importance de cette charge et les lourdes responsabilités qu’elle implique feraient mieux de rester célibataires. Bien sûr, les féministes pousseront de hauts cris et vous me rétorquerez qu’il faut bien vivre !

Le vrai problème en France est celui de la reconnaissance de la condition sociale de la femme au foyer.

Lorsqu’elle fait ce choix, on la soupçonne de paresse et de manque d’ambition. Quelle erreur !

Et quelle noble tâche que d’éduquer sa progéniture !

Plutôt que de les culpabiliser, la France devrait plutôt donner les moyens à ces femmes de se consacrer à cette tâche sans que les revenus du ménage n’en pâtissent.

Je suis on ne peut plus favorable au salaire parental, le métier de mère au foyer mérite infiniment plus que les maigres allocations familiales que l’État leur octroie. Qui sait si, par ce biais, on ne ferait pas des économies conséquentes – moins de crèches, moins de chômage féminin, moins d’impôts pour les couples, etc. ? Sans doute aussi éviterait-on ainsi bien des divorces…

Connaître les règles de la bonne éducation permet de se diriger en toute confiance vers l’échelle du succès.

Savoir, c’est pouvoir.  »

Nadine de Rothschild ♥

(je n’ai pas changé une virgule du texte, qui date de 2007)

 
Nadine panthère

« Page précédente