Assurément pas, contrairement à ce qu’en pense Armoiry.

Il a cette idée délicieusement surannée qu’une femme ne devrait pas lire de livres trop épais, hihihi! Il est chou!
En ce moment, lorsque je change une couche, mon cerveau bouillonnant explore les philosophes du néant de l’école de Nagazaki. Ou Kyoto, enfin bref, en Chine, quoi.

Car oui. Oui!

Que serait-il advenu de ce courant de pensée tellement effervescent si le militarisme et le nationalisme n’avaient pas été si intenses? Il faut, délibérément ou pas, ignorer la plus grande part des écrits de ces penseurs pour arriver à la conclusion que l’inspiration fondamentale qui porte leur pensée s’approche de l’idéologie du Japon en guerre.

Je passe mes journées à lutter au service des autres, contre la vulgarité et pour la renommée de Nadine de Rothschild – ♥. Vous imaginez bien qu’après des journées pareilles, j’ai besoin de décompresser et de prendre du temps pour moi. J’ai l’impression de ne commencer MA journée qu’à partir de huit heures le soir, du coup je fais durer le plaisir.Je me couche tard.
  Allez faire comprendre à un homme qu’on besoin de se nourrir intellectuellement d’autre chose que de programmations de lave-linges, de repassage, de leçons sur Louis XVI et de formulaire d’inscription de collège à 18 volets, assorti de ses 35 photocopies.
Intellectuellement un peu pauvre ce lot de notre quotidien, non ?

Armoiry fait la tête, c’est vulgaire. D’autant plus inexcusable que s’il gagnait décemment sa vie, il exploiterait quelques pauvres pour faire « ça » à ma place. Et les Descendants auraient un percepteur précepteur. Pour une fois, je voulais me coucher tôt. C’est mal parti…

Après un apéritif fort sympathique, je suis en train de faire crème pâtissière, choux, et crème au caramel beurre salé pour cacher ma désemparitude…

Difficile de renoncer à son altruisme quand il est constitutif!

 
Saturday Night Fever
Publicités