Ma famille est formidable sauf ma belle-sœur: une jolie brochette de fortes individualités au caractère marqué aimables et savoureuses. Pur bonheur à chaque rencontre.

Le seul inconvénient que je trouve à ces réunions, en dehors du fait que je me tape systématiquement tout le boulot, c’est le marathon de la bouffe. Après un week-end comme celui que je viens de passer, je suis au bord de la syncope papillaire!
Et c’est de ma faute: c’est moi qui ai fourni l’arme du crime…

Je vais mourir et c’est de ma faute. Je sens déjà la peau de mon ventre qui commence à se craqueler.
D’abord, les fibres de collagène de la peau s’étirent, mais elles finissent par se rompre. Comme toutes les fibres élastiques de ce précieux tissu d’emballage (c’est bientôt Noël, vous en êtes où avec les cadeaux? Comment? Pas encore commencé? Je rappelle que l’organisation est la clé d’un intérieur bien tenu et d’une vie de famille rondement mené d’après l’Évangile selon Sainte Nadine ♥).

Une à une, les protéines cèdent. Les desmosomes ne sont plus. Toutes les jonctions inter-cellulaires rendent l’âme.
Mon bide explose et la vérité éclate: j’ai trop bouffé!
Et c’est de ma faute!

Ainsi, le reste du monde peut constater que j’ai repris de la tarte aux pommes. Il s’esclaffe.

N’empêche que si le reste du monde avait goûté à cette petite merveille, il ferait moins le malin! Il en aurait repris deux fois, c’est sûr! Et vous constaterez que les femmes du monde sont rarement maigrissimes.
Ca y est, on aperçoit mon estomac (le péritoine n’est qu’un vague souvenir à deux feuillets trop transparents). Le pauvre! Il est plein à craquer.
J’ai aussi repris du fromage.

Burps! Mon estomac ne supporte pas le fromage, comme vous le voyez. Le chyme qui fouette le frometon, c’est moyen, hein? Pfff, vous dites ça parce que « Mont d’Or » n’évoque rien pour vous. Avec du pain frais… Orgasme papillaire… (oui, je sais, ce n’est pas la saison, mais je brode un peu pour donner du relief au propos)
Je continue de mourir, et c’est toujours de ma faute!

Pourquoi ne suis-je pas une vache avec quatre poches stomacales? Je pourrais reprendre de tout trois fois, ce serait tellement satisfaisant.
En même temps, on me traiterait de grosse vache. Faut peser le pour et le contre. Et ma belle-sœur pour l’humilier.
Là, je roule hors de table et file à la cuisine: il faut préparer le repas suivant.
On va faire quoi comme dessert? Un kouign amann aux pommes? Bonne idée, c’est bon pour le transit intestinal.
Je refuse de mourir le chyle trop sec!

 

Un intestin sain dans un corps sain, telle est ma devise du moment.

 
Sens de la vie

Source image pour Marie-Torne: Le sens de la vie, Monthy Python.

Source image: http://www.toutlecine.com/images/film/0003/00037986-monty-python-le-sens-de-la-vie.html
Publicités