J’inaugure aujourd’hui une nouvelle catégorie: l’Histoire de Marie-Torne. On y retrouvera des anecdotes de l’Histoire, les petites histoires de la Grande.

Aujourd’hui: l’origine du kir.

Le nom de cet apéritif ne doit rien à ma belle-sœur, quoi qu’elle en dise (vous allez voir que bientôt elle va prétendre que le mojito est un plagia de son cocktail familial et ancestral, cette gourde arrogante).

On doit donc cette astucieuse association au chanoine Félix Kir – heureux homme – qui était maire de Dijon ( jon)  et dernier député de la Vème République à siéger en soutane. Il décida d’adoucir son bourgogne aligoté jugé trop acide avec de la crème de cassis, dans des proportions 2/3 – 1/3.

Après, il a fait sa pub dans les soirées à la mode et le blanc-cass finit par porter le nom de kir.

 

 

 

Publicités