Selon un adage séculaire ayant cours au sein de mon illustre famille – après tout Armoiry n’est qu’une pièce rapportée – selon cet adage, donc:  » cosmétologie bien appliquée commence par soi-même, en couche épaisse « . Et je vous prie de croire que question couche épaisse, j’en tiens une bonne, HAHAHA!

 

J’ai l’immense fierté maternelle de vous faire savoir qu’Etorki est très en avance pour son jeune âge – évidemment – et qu’elle a saisi dès qu’elle a pu les occasions de mettre en pratique ce qu’elle pensait être une devise familiale – je reconnais de façon humile que c’est un peu ma faute. Elle a entrepris un test comparatif entre différents masques dermatologiques.

 

Elle a commencé par une application de Mitosyl ®. Outre l’odeur de poisson parfumé au géranium rosa, le masque a laissé la peau souple et parfaitement hydratée, sur le visage comme sur les mains. Et sur le mur. Excellent résultat sur le plâtre, dessin net et sans bavure, tenue garantie au moins 5 ans.

On notera une parfaite tenue de la promesse water-proof, on peut même pousser jusqu’à prétendre que c’est savon-proof.

 

Deuxième (vous noterez que c’est le deuxième et pas le second) test: la Biafine ®. Parfum agréable d’eau de Cologne légère, tartinage simple et aisé, la Biafine ® semble emporter la palme sans l’huile. Quand on s’en met dans les yeux, ils sont à peine rouges, ça pique un peu mais c’est comme ça qu’on devient un homme.

La peau et les yeux sont parfaitement hydratés. Les mains aussi. Résultat moyen sur le mur.

 

Troisième test: le gel à raser. Là, un constat douloureux s’impose: ça pique sa mère grave à mort!

Poil assoupli mais peau mal hydratée. Pis ça pique. Étalage aisé, nettoyage facile, parfum discret (menthe fraîche) mais distingué. Mais ça pique.

Les murs ont une jolie teinte bleue indélébile, les larmes viennent aux yeux dès qu’on en approche l’éponge. Les vêtements sont eux aussi bleutés mais la coloration ne résiste pas à une lessive. Ça pique toujours.

 

Quatrième et dernier test de l’Etorki Way of Life: le dentifrice. En réalité, il serait plus exact de parler de plusieurs tests car le résultat est extrêmement variable en fonction de la pâte à dents mise à l’épreuve.

On peut résumer les choses ainsi: les produits bleus sont plus favorable à une expression libre, voire à une envolée lyrique et néanmoins picturale. Les pâtes blanches sont esthétiquement décevantes sauf sur textiles noirs. Ils présentent cependant l’avantage de rendre le blanc de l’œil plus rouge, LE truc efficace pour faire ressortir le bleu de l’iris. Adieu fastidieuses séances de maquillage, bonjour regard mentholé! Olé!

 

La prochaine fois, je vous raconterai la bite au cirage de Bain-Marie.

Paix et gelée micellaire sur le monde.

 
soin-homme-biotherm

Source image pour Marie-Torne: campagne Biotherm homme 2013

 
Publicités