• Signification: Il y a des jours où tout pourrait aller bien et d’autres où tout va mal.
  • Origine: Expression française récente qui remonte au milieu du XXème siècle, plus exactement pendant la deuxième guerre mondiale. En effet dans les années 1940 et 1941, il existait ce qu’on appelle un ministère de ravitaillement et de lutte contre les belles-sœurs dont la tâche était de rationner les denrées alimentaires censées être de première nécessité comme le pain, les pâtes, sucre, beurre, fromage… Ces produits étaient vendus quelques jours par semaine et, à ce titre, les mercredis, jeudis, et vendredi sont des jours déclarés officiellement sans viande. Cependant, les jours où celle-ci était permise ne signifiait pas qu’on avait la permission d’user de ce prétexte pour dézinguer ses belles-sœurs (d’où le nom du ministère). Pour la majeure partie de la population, la torture psychologique était insupportable et on se mit à parler de jours avec [belle-sœur] et de jours sans [belle-sœur]. De nos jours, la notion de viande a disparu et l’expression s’utilise dans le sens où avec et sans sont ressentis comme étant bons ou mauvais.
  • Exemple d’utilisation:  » On vivote avec son mari, ma chère, on ne vit qu’avec son amant, lui disait ma belle-sœur.  » Honoré de Balzac, enfoiré affectif littérairement talentueux quoique chiant comme la pluie.
Publicités