J’ai conduit mes enfants chez ma belle-mère. Sans Armoiry.
Je suis hors du commun.
Mais je crois que je vais rentrer dans le rang, là…
Les autres femmes ont finalement raison. Faut pas forcer la Nature.
Les belles-mères sont des ennemies. Faut le savoir et faut faire avec!
Je me pointe la bouche en cœur à midi et quart.
Normal, j’avais dit en fin de matinée car je suis hypocrite, comme préconisé dans l’Évangile selon Sainte Nadine ♥.
Pis je connais Jolie-Maman… Notez que je me fais quand même avoir!
Je sais bien qu’elle n’est pas hyper en avance d’habitude.
Ben à midi et quart, elle avait quand même mis le poulet dans le four depuis déjà une heure.
 Ça l’avait épuisée, la pauvre… Au point que faire autre chose que poser son popotin (relativement considérable, soit dit en passant) lui semblait au-dessus de ses forces.
Elle a donc, avec raison, décidé de ne pas lever le petit doigt. Enfin, doigt, j’me comprends!
Elle a bien fait. C’est une femme pleine de bon sens.
Pis après tout, je n’avais que mes enfants à encadrer en plus de mettre le couvert, couper le poulet, servir tout le monde, couper viande et légumes, débarrasser, changer le bébé au milieu du repas (allez-y, je garde un œil sur les enfants. Maird! Elle n’a que deux yeux et ils sont trois!), manger froid et vite (c’était mieux pour les enfants de ne pas m’attendre, elle a raison), débarrasser (plusieurs fois, comique de répétition), éponger le yaourt, tartiner le pain, débarrasser (jamais deux sans trois), voir arriver avec consternation un gâteau dont le milieu est liquide, débarrasser (ultimate fight), débarbouiller (les coussins sont blancs, ce qui dénote un sens de l’humour probablement hors du commun), ranger la cuisine et finalement hériter de restes inexploitables (vous êtes certaine que vous ne voulez pas les garder pour votre con de chat? La viande est déjà coupée en petits morceaux…).
Dieu merci, j’ai un ami, un vrai, un qui m’aime qui m’attend.
Je prends donc congé rapidement.
En fait, nan…
Ma belle-sœur est l’invitée surprise. Et arrive au moment où je pars.
 » Marie-Torne, vous pouvez ressortir de la voiture le sac plein de restes pour en donner un bout à Belle-Sœur?
Je te préviens ma chérie, j’ai balancé tout ce que j’ai pu! « 
Mais avec joie!
Tiens! Voila du boudin!
Bon, ben, je me casse quand même… J’ai un rendez-vous. Faut pas déconner!
Haaaaaaaaaaaaan!!!!
Bon sang, mais c’est bien sûr!!!!
On est le 1er mai!
Jolie-Maman est très pratiquante… Elle me permet de célébrer le Travail!
Et pour elle, c’est férié!
Nous sommes restés 3h à peine chez elle. Elle a dû faire une sieste de 6h pour s’en remettre.
La pauvre…
Ça me rend malade de la fatiguer à ce point! Je vais espacer mes visites, juste pour la protéger.

J’aurais également souhaité qu’on me prévînt que le mois de mai était officiellement déplacé fin janvier. Mais c’est un détail.

coussins-de-belle-mere

Publicités