Top Chèfe #1 mercredi, Fév 26 2014 

Il y a un domaine dans lequel Mamiflette excelle : la cuisine. Elle est une amie proche de Joël Robuchon, le ré-inventeur de la purée. Voici comment la fin du monde a failli avoir lieu…
Un jour de mai, Joël débarqua chez Mamiflette et Papillon, mes parents. Il avait dans sa besace de la viande et prétendait apprendre à la fringante grand-mère à la préparer.
Pour cette recette, il vous faut:

  • de la viande (peu importe laquelle)
  • un peu d’huile
  • 2 oignons
  • 1 bouillon Kub
  • colombo, sel, poivre et du piment si vous aimez ça

Faites dorer la viande détaillée en morceaux dans l’huile, ajouter les oignons et faites légèrement roussir.
Huuuuummmmmmm, ça sent bon, Joël!
Ajouter le bouillon et les épices.
Couvrez d’eau et laissez mijoter.
En attendant que ça cuise, passons au salon, Chers!

Joël venait d’ouvrir un restaurant et était à la recherche de plats nouveaux et exotiques. Il assura que la viande au colombo qu’il venait de préparer allait surprendre Mamiflette. La gourmande en avait déjà le ventre qui gargouillait.
Enfin, ce fut prêt et ils se mirent à table. La viande était tendre et fondante. Elle était servie avec du riz, des bananes en rondelles, de la poudre de noix de coco, des dés de tomate crue, de concombre… Bref, c’était un plat subtil et raffiné.

Mais Joël, quelle est cette viande étrange venue d’ailleurs?
 » Et bien les amis, c’est du chaton! J’ai eu cette idée lumineuse en parcourant des forums féminins et les espaces persos de mes contacts sur les réseaux sociaux. Le chaton attire la femme, ça semble quasi génétique!
Les idées sont toujours juste là, sous nos yeux… « 

A cet instant précis, Mamiflette devint toute verte. De la bave se mit à couler de sa bouche, ses crocs se mirent à pousser et elle se recouvrit de poils. Elle se saisit de son bâton-loa, entra en transe et invoqua Baron Samedi, génie de la mort et des cimetières.

Baron Samedi s’empare du corps de ses fidèles qui sont pris de frénésie. De leurs bouches sortent alors des chants obscènes et ils gesticulent tout en dansant de façon lascive (tout à fait Maman, ça!), le tout accompagné de violents déhanchements.

Joël ne pouvait pas savoir qu’elle était prêtresse vaudou…

Elle lui laissa la vie sauve en échange de son âme et aussi de la garantie qu’il se dévouerait aux chatons jusqu’à la fin de sa vie…
Joël changea de sexe et se fit appeler Jennifer.

Faut pas plaisanter avec les chatons…

 
Chatons hamburger
Source image: http://teemix.aufeminin.com/blog/see_284958_1/3-MoN-pTiT-mOnDe-3
Publicités

Mamiflette et le jardinage, ça fait deux. vendredi, Jan 17 2014 

I’m so far away from LA… Mon Amérique chérie me manque tellement si tant! L’odeur de la terre rouge de Tara est ma madeleine de Proust – désolée mais on a les souvenirs qu’on peut!
En revanche, je suis tout près du trou du cul du monde.
Ca sent le lisier.
J’adoooooooooore la campagne. C’est loin, mais c’est bioooooooooooooooooow! Mes parents n’ont jamais eu l’idée de faire l’acquisition d’une maison digne de ce nom et je suis toujours mal à l’aise lorsqu’il s’agit d’aller leur rendre visite.

La bouse, ok, mais uniquement dans le parc du château. Sinon, ça fait pauvre et c’est vulgaire.
L’ennui de la campagne, c’est qu’elle n’a pas intégré les limites du jardin.
Le jardin m’arrive aux genoux. Le jardin est fou. Le jardin n’a que faire de la taille des jambes de mes descendants. Vulgaire.
Bain-Marie en bave un maximum, perdu dans la jongle humide…
(Wimbowé, wimbowé, ha hIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII)
Je m’arme de mes bottes somptueusement décorées de fleurs de lys enlacées dans des crucifix en nacre véritable et entreprends de faire faire le tour du domaine à Maman .
 » J’ai fait tailler l’aubépine, dégager les rosiers et les arbustes, arracher quelques mauvaises herbes… « 
Le cerisier est en fleurs, il y a des iris et du myosotis (ne m’oublie pas! ): le jardin est décoiffé mais très joli, un peu comme moi! Difficile de garder aspect humain lorsque l’on vit entouré de pauvres, hahaha! (rire cristallin)
Le pommier est couvert de boutons – grosse crise d’acné du printemps – et le prunier a des feuilles.
 » Regarde, c’est incroyable! Il y a déjà des prunes! « 
Marrant, un mirabellier qui donne des quetsches…
 » Maman, ce sont des escargots… « 
La blondeur intérieure, c’est vachement important!

Je soupçonne Nadine de Rothschild – ♥ – de ne JAMAIS commettre ce genre de bourde.

 
 escargot02