Savoir-vivre élémentaire: la tenue à table mercredi, Déc 3 2014 

Bon, dans le cadre de la préparation aux festivités de fin d’année et de l’humiliation totale des belles-sœurs, le point suivant concerne la tenue à table. Tu êtes désormais parés à observer depuis le premier rang les bugs du découpage lors du service à la russe, passons aux obligations des invités.

Puisque c’est toi qui êtes reçu, attendez pour vous asseoir que la maîtresse de maison se soit elle-même assise. Asseyez-toi près de la table mais sans vous écraser sur elle. Ne t’appuyez pas sur le dossier: un chat sur les genoux, une souris dans le dos.
Quand la maîtresse de maison prend sa serviette (évidemment, ceci s’applique au cas où elle propose des serviettes), faites-en autant. Ne la déployez pas complètement: dépliez-la dans le sens de la longueur et posez-la sur vos genoux, jamais autrement. Ne la fixez pas dans ton col ou ton gilet.

(suite…)

Le service à la russe: l’art de la découpe dimanche, Nov 30 2014 

C’est en adoptant le service à la russe que Paris est devenue LA capitale gastronomique…
Finis les festins à la française: les plats ne sont plus présentés en même temps mais les uns après les autres. On peut remercier le Prince Kourakine, ambassadeur du Tsar, d’avoir initié cette pratique, lors de son voyage à Paris, dans les années 1810.
 
Assez ri, finie la gaudriole.

(suite…)

Leçon de morale: les relations entre adolescents mercredi, Nov 19 2014 

Vous envoyez vos enfants chez des correspondants à l’étranger? Voici quelques règles à ne pas zapper si vous ne voulez pas passer pour une belle-sœur.
Le garçon doit, dès l’adolescence, nuancer sa camaraderie de moins de désinvolture et ne pas traiter une jeune fille comme il traiterait un « copain ».
Vous ne serez jamais un homme du monde si vous n’avez pas, à l’égard de toute femme, un sentiment de courtoisie.
Si vous restez assis pour saluer une jeune fille ou que vous lui tendiez la main le premier, vous serez classé comme très malappris.

(suite…)

Répondre à une invitation à un mariage chiant mardi, Mai 27 2014 

Un mariage… Quoi de plus barbant quand il ne s’agit pas du sien?
Une séance chez le dentiste (Sophie, c’est pour toi!)? Naaaan!
Un cours de programmation informatique? Naaaan!
L’ablation d’une écharde sans anesthésie? Naaaaaaaaan!
La réponse est: rien de plus chiant! Ou plutôt si: le mariage – chose la plus chiante du monde – le plus chiant du monde est sans AUCUN doute celui de mon frère fasciste et de ma belle-sœur.
Certains ont une certaine idée d’une certaine France, personnellement j’ai une certaine idée de ce que doit être le Purgatoire. Et j’affirme ici que ça n’a absolument rien à voir avec les dragées Fuca (ca). Ni les élections européennes (je suis hautement politiquement incorrecte et subversive, c’est ma vraie nature).

Bref, ceci explique en tout cas que je me soucie du problème épineux suivant: que faire pour ne pas se rendre à un mariage sans répondre que vous ne viendrez pas?

  • Option 1: prétendez que nononononon, vous n’avez JAMAIS eu un quelconque faire-part entre les mains, sinon tu penses bien que je t’aurais répondu, c’est bien le minimum quand on a deux sous de jugeote et un minimum d’éducation, Chère! Certes, c’est un peu facile et vous risquez – mesurez le risque pris – de ne pas être jugée sincère. Bon, en même temps, c’est votre belle-sœur, je crois pouvoir avancer sans m’égarer totalement qu’on s’en tamponne allègrement le coquillard, n’est-ce pas?
  • Option 2: peut-être qu’on vous a vue arriver et que pour éviter la situation de l’option 1, on vous invite lors d’une discussion téléphonique. Méfiance. Ne décrochez JAMAIS le téléphone lorsque votre frère ou votre belle-sœur appellent. Et faites rappeler quelques jours plus tard par un des Héritiers en prétendant que le message vocal semblait enregistré depuis le tunnel du Mont Blanc, une nuit d’incendie un vendredi 13 à 13h13. Fatalement, tu comprends, dix jours avant c’est un peu juste pour trouver de quoi nous loger tous décemment! Vous en profitez ainsi pour souligner le fait que vous êtes livrée à vous-même pour vous loger, la mariée ayant le mauvais goût – hasard, Balthazar! – de provenir d’une région lointaine et sans lien avec celle de vos ancêtres. Les familles de pauvres habitent de curieuses maisonnettes, comprenant toutes moins de quatorze chambres. Ridicules!
  • Option 3: ignorez le le message téléphonique, niez de tout votre petit être pur, vous avez votre bonne foi pour vous. Comment pourrait-on douter de votre sincérité alors qu’aucun de vos Héritiers n’a tenté de prendre des nouvelles de façon opportune? Hein? Je pose la question! Ne manquez pas de faire remarquer que seul le faire-part arrivant dans la boîte aux lettres est sûr et correct. Une belle-sœur qui ignore tout ou presque des usages en vigueur dans le Monde ne peut qu’apprécier que vous lui en indiquiez subtilement les arcanes. Surtout au moment de son mariage puisque, après tout, c’est LE jour où mieux vaut éviter de se déchirer!
  • Option 4: est-il nécessaire de vous indiquer la marche à suivre si vous recevez un mail? Ne l’ouvrez même pas, traitez-le comme le spam qu’il est en réalité. Votre ù^$*%¨£µ de belle-sœur de µ¨%£^*$ù est capable de vous coller un accusé de lecture tellement elle est fourbe et retorse, tout ça sous prétexte que vous ne vous donnez jamais la peine de lui répondre. Hum. La sotte petite chose!

Vivent les mariés!

Doit-on réellement répondre au courrier des gens plus bêtes que nous? lundi, Mai 12 2014 

Oui, indiscutablement, car ils ont besoin d’être élevés. Halte au nivellement par le bas!

Non, ne nous abaissons pas!

Chers lecteurs, vous vous doutez bien que la réponse à cette épineuse question est entre les deux extrêmes sus-exposés. Que penser? A quel saint non fasciste se vouer? Le point de vue communiste ne sera pas ici abordé par souci d’objectivité.

 

  • Oui, why pourquoi? il est couramment admis que tout courrier mérite réponse, preuve d’un soi-disant minimum de savoir-vivre. On se doit donc de faire parvenir dans les meilleurs délais un petit mot. Ne serait-ce que pour accuser réception de la missive initiale.
  • Non, why pourquoi? doit-on réellement se mélanger avec la Plèbe (je suis bien bonne ici de mettre une majuscule). Les gens de statut inférieur ne nous intéressent pas, il est par conséquent logique que nous ne leur accordions pas une attention exagérée.

Discussion: certes, la jeune femme de bonne famille aura à cœur de faire savoir à son interlocuteur qu’elle maîtrise parfaitement les codes de son milieu. Ceci lui permettra ainsi d’asseoir son autorité et donc de faire des réflexions bien senties si elle tombe sur un plouc, un indélicat (plouc déguisé), ou même pire: un parvenu (plouc total).

Exemple: des invités débarquent en nombre pour un repas et se contentent d’apporter une simple entrée ou un bête dessert. Fourguez-leur sans vergogne les restes les plus moches ou ceux qui vous semblent les moins appétants, après tout, ils n’ont rien fichu. En tout cas, vous en avez fait nettement plus.

Toutefois, faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages. Vous menez une vie ébouriffante et vos enfants vous pourrissent la vie prennent tout votre temps. Les gens bien élevés sauront bien comprendre entre les lignes que vous êtes débordée et que la missive peut attendre.

Avec un peu de chance et quelques semaines, ils finiront même par oublier que vous avez une réponse en souffrance.

 

Malgré tout, si on exige de vous et de façon publique une réponse (par exemple sur un réseau social alors que vous enchaînez innocemment les concours qui vous permettront un maximum d’économie à Noël), répondez sur le ton échevelé qui sied à votre quotidien.

Ne demandez jamais qu’on vous excuse, cela signifierait que vous étiez en faute. Et oui: les gens sont d’un sans-gêne inouï et jamais vous ne serez aussi effrontée qu’eux.

Ne tolérez jamais qu’on vous fasse attendre, ce serait une brèche dans votre totale domination.

Pires que les pauvres: les gens qui vous filent des complexes!

 
Boite_aux_lettres_drole_18

L’art de ne pas inviter les gens chez vous jeudi, Mai 8 2014 

Ma chère belle-sœur (puisque c’est ainsi que je me dois de te désigner), j’ai le grand honneur de vous convier à la Bar Mitzvah (en hébreu  בר מצוה) de Bain-Marie.

Voilà, c’est dit, c’est familial donc obligatoire, vous allez une fois de plus vous taper tout le boulot. Il va donc falloir ruser pour limiter les dégâts.

 

Première possibilité: signifier immédiatement que vous ne vous offusqueriez pas que votre belle-sœur ne vienne pas, après tout elle vit loin, à au moins… 4 km de chez vous.

« Vous êtes bien entendu conviés à la cérémonie, mais je comprendrais votre absence! »

Comme elle a le toupet d’avoir plus d’enfants que vous, elle devrait avoir le bon sens de comprendre que, si elle ne participe pas aux frais de bouche, sa venue représente une charge financière conséquente.

 

Deuxième possibilité: la douche écossaise. Elle se déroule en deux étapes et demande donc que l’on s’y prenne un peu en avance.

  • « Je suis ravie de vous recevoir à la maison! »  Vous laissez entendre que vous recevrez chez vous, Petite Fourbe! La belle-sœur, être sot par nature, va comprendre que vous allez l’accueillir et que gîte et couvert l’attendront. Vous mettrez tout en œuvre pour que, le cas échéant, ce soit effectivement comme ça que ça se passe.
  • « Ha mais attends, je ne suis pas certaine de pouvoir vous loger, j’ignore qui exactement sera à la maison ce jour-là (parents, grands-parents, huissier de justice, prof de fitness, etc…) » La belle-sœur va se rencarder sur les moyens locaux d’hébergement, mais comme elle a toujours autant d’enfants, elle sera financièrement contrainte à l’abandon. Et voilà! L’affaire est dans le sac! L’air de rien, vous avez mis cet événement à profit pour refaire votre maison du sol au plafond, en passant par les murs. Vous êtes de surcroit pleinement libre d’en profiter. La classe internationale, Nadine serait fière de vous!

Troisième possibilité: ne répondre qu’au dernier moment aux demandes de précisions, empêchant par là les nombreux autres de s’organiser et donc de venir.

 

Munis de toutes ces armes, vous devriez enfin vivre des fêtes familiales tranquilles, sans famille. Merci qui??

Recevoir

Prout-prout ma Chêêêre! jeudi, Déc 13 2012 

Les pets sont des gaz qui peuvent faire des ravages dans une foule, ruiner votre réputation ou amuser les enfants.

Le pet ne se propage pas à la vitesse du son, sinon il serait senti dès qu’il est entendu. La vitesse de propagation du pet dépend des conditions atmosphériques telles que l’humidité, la température, la vitesse du vent et sa direction, de la masse moléculaire des composants du pet, et bien sûr, de la distance entre l’émetteur et le récepteur. Les pets sont soumis à une dispersion plus ou moins hémisphérique à partir de l’orifice émetteur, de sorte que l’intensité de l’odeur décroît environ comme le carré de la distance, sauf conditions particulières.

Généralement, si le pet n’est pas détecté dans les secondes (statistiquement entre 13 et 20 secondes) qui suivent son émission, il sera trop dilué pour être perçu et se perdra définitivement dans l’atmosphère, contribuant de manière minime, mais non nulle à l’augmentation de l’effet de serre. Il existe cependant des circonstances exceptionnelles, notamment si le pet est émis dans un petit espace clos, tels qu’un ascenseur ou une voiture, par exemple. Ces circonstances limitant la possibilité de dispersion du pet, ce dernier peut être perceptible pendant une période longue, jusqu’à ce qu’il finisse par se condenser sur les parois.

En moyenne, un pauvre produit environ un demi-litre de gaz par jour qui est évacué en moyenne au cours de 14 pets. S’il vous est sans doute difficile de mesurer votre volume de pets quotidien, il est en revanche aisé de tenir le compte du nombre de ces pets. Vous pouvez, afin de faire progresser la science, noter chaque jour ce que vous mangez, le nombre de vos pets, vous pouvez également établir une échelle de puanteur et tenter d’établir des corrélations entre menu, nombre de pets et degré de puanteur.

Les résultats compilés de milliers de gens fourniront une enquête statistique de grande envergure, représentative de la population, et sans aucun doute, fera du bruit dans Landernau ou toute autre bourgade au nom exotique.

 

Question cruciale: les caleçons Diesel sont-ils équipés de filtres à particules? Oui, en Allemagne, c’est obligatoire depuis la fin des années 80. En France, la législation est beaucoup plus laxiste et le parc n’est que partiellement pourvu.

Les traces de particules sont aisées à repérer, surtout que les Français sont 12% à ne changer de caleçon que tous les deux jours!

Mon conseil Nadine de Rothschild: vous pouvez aussi utiliser une astuce simple, bien que vacharde à la base. Si je pète à un banquet chic, je m’adresse alors à mon voisin : si ça vous dérange, je peux dire que c’est moi…

Et souvenez-vous: retenir ses gaz empoisonne le sang! Freedom!

 
Prout