C’est en adoptant le service à la russe que Paris est devenue LA capitale gastronomique…
Finis les festins à la française: les plats ne sont plus présentés en même temps mais les uns après les autres. On peut remercier le Prince Kourakine, ambassadeur du Tsar, d’avoir initié cette pratique, lors de son voyage à Paris, dans les années 1810.
 
Assez ri, finie la gaudriole.

(suite…)

Publicités