Le retour de la cosmétologie appliquée (très) mercredi, Nov 5 2014 

Selon un adage séculaire ayant cours au sein de mon illustre famille – après tout Armoiry n’est qu’une pièce rapportée – selon cet adage, donc:  » cosmétologie bien appliquée commence par soi-même, en couche épaisse « . Et je vous prie de croire que question couche épaisse, j’en tiens une bonne, HAHAHA!

 

J’ai l’immense fierté maternelle de vous faire savoir qu’Etorki est très en avance pour son jeune âge – évidemment – et qu’elle a saisi dès qu’elle a pu les occasions de mettre en pratique ce qu’elle pensait être une devise familiale – je reconnais de façon humile que c’est un peu ma faute. Elle a entrepris un test comparatif entre différents masques dermatologiques.

(suite…)

Noise it: une image sonore des deux mois qui s’annoncent mardi, Juil 1 2014 

Bonjour, les Héritiers!

Yahaaaaaaaaaaaaaa!

On ne se bat pas.

Paf!

On ne s’insulte pas.

(suite…)

Monsieur Patate mercredi, Mai 21 2014 

Le mercredi, les enfants sont en vacances. Les rats!
Le mercredi, les parents turbinent à mort parce que les enfants sont en vacances. Les pauvres!
Le mercredi, les parents prient pour que le ciel soit clément: ils en viendraient presque à supplier le Grand Architecte de l’Univers.
Le Grand Architecte de l’Univers est facétieux: temps pourri.
Les parents pleurent.
Les parents se roulent par terre.
Les parents sont en pleine crise d’hystérie.
Nan! C’est pas comme ça que ça marche!
Le Grand Architecte de l’Univers leur souffle de s’aider et le ciel t’aidera.
Les parents sont regonflés à bloc! Si le Grand Architecte de l’Univers le leur demande, c’est probablement qu’ils en sont capables!
Les parents se replient au zoo, avec le secret espoir et la sourde inquiétude que leurs rejetons se fassent gober par un lion bien intentionné et compatissant.
Mais faut reconnait’: c’est bien foutu, un zoo. Laissent pas les animaux s’empoisonner facilement!
Au zoo, le pestac est partout:
 » Regarde, le gros, là, c’est un tapis! « 
Pas encore, Trésor, pour le moment, c’est encore un tapir. Mais ça se mange et même que c’est plutôt bon.
 » Les enfants, v’là les souris-cats! « 
Z’ont pas bien regardé le Roi Lion, ce sont des suricates.
Les zoos des temps modernes réservent des surprises: ils laissent en liberté des êtres étranges sans doute venus d’ailleurs…
Au cinquième zoo de l’année, j’ai rencontré Monsieur Patate.
Il est de petite taille et semble doté d’un caractère fougueux voire rebelle.
Il semblerait que le Mossad l’ait coincé parce qu’il a tenté d’échapper à ses gorilles via les airs en s’acoquinant avec les rapaces du pestac de fauconnerie!
Monsieur Patate ne peut pas être seulement un enfant très laid et très capricieux.
Je n’y crois pas.
On nous ment.
Grand Architecte de l’Univers, tu ne peux pas laisser les animaux voir un morveux pareil!

 

Faut-il accepter une envahissante complicité entre ses enfants et adhérer à la théorie du gendre? mercredi, Avr 23 2014 

Je me suis moi aussi posé cette question au détour d’une situation quotidienne. La vie est parfois d’une grande cruallité, n’est-ce pas?

A chaque fois que je demande à Etorki de m’embrasser, elle refuse, me signifiant, avec son adorable et incomparable verve enfantine, que je suis « nulle » et que je « pue ».

En revanche, lorsque Marie-Bambelle ou Bain-Marie partent à l’école, la morue ne se fait pas prier pour s’exécuter, non sans m’adresser un regard plein de défi, direct de ses petits yeux fourbes à mon cerveau ébranlé.

Est-ce le signe de son évidente précocité intellectuelle? Peut-on avoir un deux enfants dont l’adolescence commence avant l’âge de cinq ans? Ma fille est-elle autre chose qu’une petite perverse polymorphe?

Sans doute pas, c’est de son âge. Pour arriver à ses fins, elle peut mépriser, jalouser, rabaisser, juger, faire du harcèlement ou manipuler de toutes sortes de façon sa victime. Moi, donc. Elle fait en sorte que tranquillement vous perdiez l’estime de vous-même et deveniez son bouche-trou, afin de garder l’emprise sur vous.

Elle attaque sur différents fronts, tentant de me manipuler en me mettant face à mes soit-disant responsabilités et en me demandant d’agir un peu plus en adulte. Elle m’a dit que je me comportais comme une petite section à qui on dirait qu’elle resterait toute sa vie en petite section!

Etorki a conclu en me disant qu’elle m’embrasserait « quand les poules auront des dents ». J’ai pleuré et ai finalement trouvé la force de lui demander d’où elle sortait cette expression triviale, conformément aux préceptes éducativo-psychologiques de Nadine de Rothschild ♥.

Elle m’a répondu que c’était George, son prince charmant, qui lui avait fait part de cette intéressante théorie.

Et oui. C’est ça, la théorie du gendre.

En plus, il s’appelle George…

 
Bébés mariés
Source image: http://www.mylittlekids.fr/imprimer_vetements-chics-droles-bebe-the-tiny-universe-marque-suedoise.html

Maman très chère jeudi, Mar 27 2014 

J’ai décidé de culturer les Héritiers à chaque occasion qui nous est donnée. La culture générale est ce qui nous fait appartenir à un groupe, ce que l’on sait nous fait ressembler aux autres, ce qu’on ignore nous en différencie.

Et donc nous en éloigne. Je souhaite cibler les relations socio-professionnelles de mes enfants. Tu vois pas qu’ils s’entichent de pauvres, j’aurais l’air fin!

 

Je multiplie les supports d’information, les sources de savoir sujets de discussion, les prétextes enfin, histoire de blinder le QCM qu’ils auront à remplir à leur concours d’entrée à Polytechnique (où votre arrière-grand-père fut instructeur, mes chéris!).

Tu vas faire caca? Tiens, emporte la biographie d’Alexandre le Grand en BD, ça te permettra d’optimiser ce tête-à-tête avec tes sphincters, Amour!

Débarrasse le lave-vaisselle, s’il-te-plaît! Combien une fourchette a-t-elle de dents? Combien de dents dans le panier de couverts? Combien de dents dans le tiroir à couverts?

Combien pèse la poubelle? Monte sur la balance avec puis sans, calcule la différence. C’est pourtant enfantin…

Non, Léonard de 26 n’est pas l’inventeur de la Drôme, c’est lui qui a peint la croûte qui moisit au garage. Pas un mec si génial qu’on veut bien le dire.

Combien le chien a-t-il de doigts aux pattes?

Non, Guy Môquet n’est pas un surnom ridicule qu’on a donné au monsieur parce qu’il était communiste (l’acquisition de la culture est parfois embarrassante).

Oui, tu as raison, la découverte de l’aspect particulaire de la lumière est relativement récente (hum, oui, bon, il était tard et j’étais trop fatiguée pour donner davantage de détails).

Vous constatez donc – avec ce que je suppose être un ébahissement ébloui – qu’il est totalement interdit à mon cerveau d’être médiocre et que je m’emploie à façonner la terre glaise que sont mes enfants à la façon d’un Mickaël Ange (c’est un artiste américain underground qui vit en Italie et à qui je prédis un avenir hors du commun).

Ce matin, j’ai exposé aux Héritiers que pour chaque premier match de chaque édition de la coupe du monde de rugby, l’arbitre utilise toujours le même sifflet.
Ce sifflet a une histoire, il fut utilisé pour le premier test match entre la Nouvelle-Zélande et l’Angleterre en 1905.

Il a logiquement été conclu que:

 » En gros, vous n’étiez pas née, Maman! « 

Comme le poisson. En gros. oui, c’est ça.

 
Vieille
 

Vacances des Héritiers: bilan post-traumatique lundi, Mar 17 2014 

  • voler le chocolat suisse (non seulement je suis sur les rotules, mais en plus je suis décharnée – enfin!).
  • regarder la télévision au lieu de s’habiller sous prétexte qu’on cherche son pull (je sais, je deviens un peu corticale droite, là, mais je suis la garante de la transmission des valeurs familiales).
  • un feutre noir, un mur blanc: une rencontre. Je suis extrêmement fière que mon fils soit un artiste, un peu comme moi.
  • démonter la cabine de douche des grands-parents – de toute façon, ces gens-là ne se lavent jamais, c’est bien connu. Les vieux, c’est comme les pauvres, ça schlingue.
  • une chaise. Neuve.
  • une lampe. Superflue, semble-t-il.
  • boucher un lavabo. Avec du savon. On fait ce qu’on peut avec ce qu’on a! Je suis extrêmement fière que mon fils soit un artiste, un peu comme moi.
  • déballer les boîtes de couleurs de Mamiflette. Je suis extrêmement fière que mon fils soit un artiste, un peu comme moi.
  • faire tomber la tringle à rideaux du salon pour que Maman puisse jouer avec sa perceuse nucléaire. Raté. Comme je suis une artiste, j’ai usé de techniques apprises à l’école du cirque pour tout remettre en état avec grâce, élégance et distinction.
  • jouer à faire de la soupe dans le bbq avec le contenu du jerrican d’essence pour la tondeuse. La tondeuse, c’est un truc de pauvres, aucun intérêt.
  • éclater des antiquités amérindiennes qui ont fait de la musique pendant des siècles juste avant. Je suis fière des goûts affirmés de mon fils, qui est un artiste, un peu comme moi.
  • encore une lampe, mais pas la même. Superflue aussi, en plus.
  • une boîte d’un kilo de bonbons Haribo – ils sont humains, donc, bonne nouvelle. Et je connais plein de dentistes!

Finalement, les vacances ont été calmes, les techniques de dressage éthologique de Nadine de Rothschild ♥ sont donc efficaces.

Et vous, comment allez-vous?

 
Photo

Du comportement qu’il convient d’avoir au supermarché #2 mardi, Fév 18 2014 

Ce matin, je suis retournée au supermarché. Vous imaginez bien qu’avec ma descendance, il ne suffit pas que j’aille au ravitaillement une fois par mois…

Comme je n’aime pas la routine, j’ai décidé d’y aller avec les Héritiers, histoire de pimenter leur quotidien. Je suis pour la mise en contact avec les pauvres dès le plus jeune âge. Ça renforce le système immunitaire.

J’étais au rayon boulangerie lorsque le Malin s’empara d’Etorki, fourbement et plein de traitrise. Je l’avais priée de ne pas écraser les courses se trouvant à côté d’elle dans le caddy et j’ai vu cette créature du démon sauter dessus à pieds joints, me regardant avec défi droit dans les yeux.
J’ai gardé mon sang- (bleu) froid et ai changé de rayon. Garder la tête haute. Toujours.

Fruits et légumes. Chapitre 2 de l’horreur. Etorki me réclama une étiquette de pamplemousse – elle pense que c’est ce qui fait avoir des seins comme des pomelos, c’est chou, non?
Je la lui donnai immédiatement, soulagée d’entrevoir une amélioration à son état qui devenait inquiétant. Elle l’a avalée d’un air gourmand, juste avant d’enduire la barre permettant de pousser l’attelage d’une bave que je soupçonne être radioactive.
Arrêt à la case carotte. Qui fait face à la case courgette. Etorki a grignoté deux courgettes, chapardées au passage. J’ai acheté deux courgettes.
Je me mis à fuir, poussant devant moi la petite personne par qui le Mal arrivait.
Hop, deux sachets de salade dans mon caddy!
Ha non, un seul. Etorki a sauté sur l’un d’entre eux, l’ouvrant avec un bruit de détonation qui, je pense a décimé la clientèle plutôt âgée de ce matin.
Le journal parle d’une épidémie d’infarctus, du jamais vu dans le pays. Comme quoi: on peut être pauvre et vieux sans être un zombie! L’aventure du jour aura eu un aspect positif…

Au moment de peser mes emplettes, je me suis vue ensevelie sous les denrées, Etorki ayant décidé de m’apporter son aide la plus diligente. Elle a vidé mon chariot à la vitesse de l’éclair, sous l’œil agacé des zombies survivants qui attendaient leur tour.

Chapitre 3: Vite, la caisse! Gageons que nous ne tomberons pas sur la caissière ramollie du cerveau.
Ouf! Non, c’en est une autre. Pauvre aussi, mais aimable.

Etorki, donne-lui les chewing-gums. Non! Pas ceux enduits de bave! Merci, ma chérie…

 

Adieu.

 
supermarche
Source image: http://www.stupiditiz.com/insolite/promenons-mamie-dans-le-caddie/

Le pétong dimanche, Fév 16 2014 

Bain-Marie a un camarade d’étude d’origine chinoise.
Il s’appelle Benjamin – pronounce Benzi, pliz, just like in America. On notera que c’est le prénom du fils de Nadine de Rothschild ♥, le hasard n’existe pas!
Comme, dans leur classe, ils sont 8 garçons pour faire face à 16 filles, les liens sont étroits et solides.
Benzi et Bain-Marie sont amis.
Ils se fréquentent en dehors de l’école et durant les vacances, au cours de rallies ou au cours de poésie transcendantale rythmique percutatoire. Ils s’invitent et se reçoivent. Ils se postent des énigmes mathématiques car sont supérieurement intelligents.
Des enfants délicieusement mondains et frais, en somme.
Lorsqu’ils se visitent, chacun en profite pour explorer les différences de l’autre – c’est biow, je suis émue aux larmes par tant de perfection filiale!
Benzi veut voir les sœurs de Bain-Marie intégralement nues dans leur bain. Ce petit a déjà des fantasmes de grande blonde sous la douche…
Les bimbos ont de beaux jours devant elles.
Bain-Marie découvre avec joie les jeux électroniques non massacrés dans les 5 minutes suivant le déballage. Joie!
Benzi aime les barquettes à la framboise. Allégresse!
Bain-Marie goûte façon chinoise. Impression mitigée mais esprit aventureux. Gloria!
Benzi essaie de voir les sœurs de Bain-Marie intégralement nues dans leur bain. Chaleur!
Bain-Marie joue au pétong.
 » Explique moi comment on joue au pétong, mon chéri, s’il-te-plait. « 
Je me méfie tout de même du péril jaune, insidieux car fourbe par nature. On peut combattre une armée, pas des idées.
 » Ben alors il y a une petite boule, que l’on lance, et puis de plus grosses boules, avec des rayures dessus.
On doit lancer les grosses boules pour se rapprocher le plus possible de la petite que l’on appelle le cochonnet. « 

Ha.
Mon fils apprend à jouer à la pétanque avec l’accent chinois. Il playz ze pétong.
Je suis vieille.

 
Pétanque

La saint Valentin (√=$£@ù!§&) vendredi, Fév 14 2014 

C’est un lieu commun, j’en conviens volontiers.
Mais c’est vrai: il est pénible de vieillir. Et pas qu’un peu!
Déjà, conduire Bain-Marie à l’école le jour de sa rentrée au CP m’avait tordu les tripes mais, grâce à Nadine de Rothschild ♥, je n’avais pas fait caca partout.

Deuxième couche: la saint Valentin.
Toujours à cause de Bain-Marie. Il est revenu de sa journée de classe fier comme un bar-tabac, brandissant une lettre contenant le message suivant:
 » Bain-Marie, je t’aime.
Tu es fort.
Bisou à la piscine. « 

 

ARG.

 

Je savais bien que j’allais les détester, ces petites dindes voleuses d’Héritier!
Seulement, je pensais disposer d’encore un peu de temps et ça me faisait encore rire. Là, plus du tout. Je ris jaune – voire vert parce que j’ai une sinusite et que je n’aime pas les petits pois.
Elles attaquent jeunes et ont par conséquent l’avantage de la surprise.
Il faut que je me ressaisisse…

 » – Montre moi qui est la petite pouffiasse qui tente de te dérober à moi, mon Amour!
   – C’est la petite fille blonde qui a des couettes! « 

Des couettes? Déjà une allure douteuse à la limité de la pauvreté quoi…
La vulgarité mini-incarnée.

 » Mon chéri, tu as des goûts de chiotte! « 
Mais il ne faut jamais sous-estimer l’adversaire. Jamais.
La Petite Traînée du Cœur de Bain-Marie (PTCBM) couvre le reste de la fratrie de cadeaux mirobolants comme, par exemple, des baguettes magiques – déjà fan de sex toys, on voit bien le genre.
Etorki n’y résiste pas et succombe au charme de la blondasse à couettes.
Heureusement, Marie-Bambelle se sent lésée et la hait d’emblée. Je l’aime! C’est fou ce qu’elle me ressemble, décidément…

Va falloir que je l’invite, PTCBM, histoire de jauger la bête en situation…
Vais d’abord terminer mon livre sur le Mossad, ça pourrait bien me servir, hin hin hin!

N’oublie pas, mon chéri: toutes des chiennes, sauf Maman!

 
cadeau-saint-valentin
Source image: http://www.jourdelasaintvalentin.com/actualites/origine-de-la-saint-valentin-01.html

Sotchi ailleurs que dans la colle jeudi, Fév 13 2014 

La pluie, le vent et la neige mêlés conduisent naturellement les familles de France devant la télévision.
C’est l’hiver avec son cortège de dépressions tropicales et autres giboulées.
Du coup, on a eu plein de grêle dans le Jura, des coups de vent en Bretagne et de l’eau à 17° à Marseille. On s’en fiche, on n’est pas en suc’!
Mais collés à la télévision, donc. Ou aux ordinateurs, car nous souhaitons vivre avec notre temps, si dépravé soit-il ainsi.

A l’heure de la sieste, Etorki se vautre sur le canapé, s’installe un nid douillet avec écharpe fétiche et couvrante rose.
Elle regarde la boîte à images avec concentration, l’œil fixe quoique vif, le poil brillant et la truffe humide. Ou pas. ça me dit quelque chose, mais suis pas certaine que ce soit bien dans le sujet…
Bref, elle semble inspirée que s’en est suspect. Je contourne donc la magic box – haaaa, la douceur de la vie en Amérique… – pour m’enquérir du passionnant objet captivant son attention.
Évidemment, c’est moi qui l’ai faite, donc elle est classique et surprenante: elle regarde les les jeux olympiques d’hiver à Sotchi – tout à fait à propos en cette saison gastro-épidémique.
Mais attention, Jean-Claude! Pas n’importe quoi! Etorki regarde le galbe parfait des petites fesses des skieurs russes. Cette petite a du goût.
Son frère arrive et fait des remarques techniques ou s’embarque dans des considérations matérielles de haut vol:
 » Whaaaaaaaa, le tremplin est gigantesque et regardez comme il saute loin! « 

Mon fils est un homme, un vrai. Hermétique à la poésie d’une paire de fesses pommelée.
Sale mec!

 
Sumo
Source image: http://www.humour.com/photos/un-sumo-qui-fait-du-saut-en-ski.htm

Page suivante »