Expressions françaises et belle-soeur #7: il y a des jours avec belle-soeur et des jours sans mercredi, Jan 21 2015 

  • Signification: Il y a des jours où tout pourrait aller bien et d’autres où tout va mal.
  • Origine: Expression française récente qui remonte au milieu du XXème siècle, plus exactement pendant la deuxième guerre mondiale. En effet dans les années 1940 et 1941, il existait ce qu’on appelle un ministère de ravitaillement et de lutte contre les belles-sœurs dont la tâche était de rationner les denrées alimentaires censées être de première nécessité comme le pain, les pâtes, sucre, beurre, fromage… Ces produits étaient vendus quelques jours par semaine et, à ce titre, les mercredis, jeudis, et vendredi sont des jours déclarés officiellement sans viande. Cependant, les jours où celle-ci était permise ne signifiait pas qu’on avait la permission d’user de ce prétexte pour dézinguer ses belles-sœurs (d’où le nom du ministère). Pour la majeure partie de la population, la torture psychologique était insupportable et on se mit à parler de jours avec [belle-sœur] et de jours sans [belle-sœur]. De nos jours, la notion de viande a disparu et l’expression s’utilise dans le sens où avec et sans sont ressentis comme étant bons ou mauvais.
  • Exemple d’utilisation:  » On vivote avec son mari, ma chère, on ne vit qu’avec son amant, lui disait ma belle-sœur.  » Honoré de Balzac, enfoiré affectif littérairement talentueux quoique chiant comme la pluie.
Publicités

Expression française et belle-soeur #9: partir en couille mardi, Déc 16 2014 

  • Signification: aller à l’échec, être compromis, se transformer en belle-sœur
  • Origine: l’expression est attestée à la fin du XX ème et au début du XXI ème siècle. Elle provient d’une méconnaissance ou d’un vulgarisation volontaire de l’expression originale « partir en quenouille » qui signifiait à l’origine tomber en la possession d’une femme (en parlant généralement d’un héritage). En effet, la loi salique, instituée par les Francs depuis le VI ème siècle, reposait sur la crainte que la couronne royale ne aux mains des belles-sœurs femmes, la quenouille étant un fuseau sur lequel on enroulait le fil destiné à être tissé (sur lequel se pique la belle-sœur au bois dormant dans le conte).
    Le filage et la quenouille étant peu pratiqués fin du XXe, les locuteurs « peu cultivés » – comprenez les pauvres – ont transposé quenouille en couille -les cons!
    Selon d’autres, le terme couille ne désigne par l’organe masculin mais correspondrait plutôt au sens figuré dans certains dialectes à un synonyme de mensonge ou mauvaise plaisanterie. Par ailleurs le langage argotique moderne définit la couille comme étant un ennui une belle-sœur. Enfin, certains interprètes pensent que cette expression tire ses origines du monde des parachutistes et pour eux, le parachute qui part en couille est celui qui aurait une suspente qui passe sur la toile pour la séparer en deux parties.
  • Exemple d’utilisation: «  Testis unus, testis nullus : On ne va pas loin avec une seule couille. Vieux dicton romain. D’abord employé par les garagistes à propos des roues des chars brisés dans les courses, il a pris un sens moderne sensiblement différent. Signifie actuellement : Pour moi ce sera une glace à deux boules. «   Dictionnaire superflu à l’usage de l’élite et des bien nantis de Pierre Desproges

 

© Le Lombrik

© Le Lombrik

Expressions françaises et belle-soeur #5 – Officier de fortune lundi, Nov 10 2014 

  • Signification: officier sorti du rang – j’ai vomi la première fois que j’ai lu ça, sachez que je comprends ce que vous ressentez – et parvenu à un haut grade en dépit de sa pauvreté flagrante.
  • Origine: expression française qui remonte à la fin du XVIIème siècle et donc postérieure à l’invention de la belle-sœur. Elle peut prendre des significations tout à fait opposées. En effet la rapidité de cette promotion peut être due à des circonstances favorables et dans ce cas l’officier de fortune est l’homme de rien, le pauvre qui crâne et l’aventurier parvenu. Toutefois il est possible que l’expression puisse qualifier tout aussi bien celui qui a réussi rapidement grâce à un effort personnel, par exemple un mariage avec une belle-sœur au pedigree de compétition.

(suite…)

Expressions françaises et belle-soeur #1 – En tapinois comme une belle-soeur mardi, Juin 3 2014 

  • Signification: sournoisement, en cachette
  • Synonymes: en catimini, en sous-main, subrepticement, à la sourdine
  • Origine: c’est une locution adverbiale devenue expression française qui est attestée dès le XVème siècle. Elle viendrait dit-on du terme tapin, mot issu du dictionnaire de l’ancien français de la fin du XIIème siècle. Il viendrait du verbe tapir, signifiant se cacher, et n’ayant aucun rapport d’aucune sorte que ce soit avec le tapin (car antérieur) qui est assimilé à la batterie du tambour ou au racolage. La seconde partie de la locution est tombée en désuétude jusque dans les années 1970 quand ma belle-sœur vit le jour.

 

en tapinois

Source image: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b90727661