Pour poursuivre la réflexion amorcée dans le billet intitulé Leçon de morale:le plaisir, je vous propose que nous nous penchions sur le droit au mariage des belles-sœurs.
 
Certes, la conscience nous fait une obligation de fonder une famille; c’est un devoir social de transmettre à l’autre la vie que nous avons reçue, d’assurer la prospérité économique, la force matérielle et le prestige moral de notre pays.
On ne saurait trop conseiller aux jeunes gens d’épouser des jeunes filles bien constituées, ménagères actives et cœurs aimants, sans coquetterie et sans duplicité.

(suite…)

Publicités