Toi aussi, faites du sport! vendredi, Fév 6 2015 

MT6

Publicités

L’escrime: un sport truffé de marketing mercredi, Avr 16 2014 

Je parcourais négligemment la presse locale à la recherche d’activités extrascolaires voire même sportives pour les Héritiers lorsque tout d’un coup une évidence s’imposa à moi: Bain-Marie devait apprendre la science qui avait permis à ses illustres ancêtres de sauver la France, combattre pour le Roy, agrandir l’Empire, augmenter le nombre de colonies, bref, conquir le monde.

Là, deux options:

  • l’équitation: selon les pontes de l’école de Saumur, apprendre à commander un cheval avec douceur prépare le jeune officier à manier avec brio ses troupes, aussi dévouées que soumises grâce à son incroyable maîtrise de l’éthologie humaine. Nadine de Rothschild ♥ ne nous désavouerait certes pas! Très chic, un officier de cavalerie…
  • l’escrime: un sport dont les premiers traités remontent à Saint Louis ne peut pas être tout à fait dénué de panache.  » Un peu la classe! « , aurait dit Nadine ♥.

Bon, ok, j’opte pour l’escrime, soyons fou.

Feuilletons l’Éclaireur pour dénicher des informations au sujet du cercle local.

Épatant, ils viennent de publier un article sur le sujet! Je me demande ce que fabrique Armoiry quand il découche…

C’est formidable, un jeune homme de 18 ans nous explique les vertus du sport: super important pour s’aérer, de se changer les idées, se fixer des challenges, se concentrer sur soi-même. Il conclut en déclarant qu’il faut « toujours faire du mieux et se surpasser ».

Ça doit être un pauvre, il s’expressionne bizarre… Mais soit! Ce sera bien l’escrime.

Surtout que le titre de l’article vante le fait que le jeune homme  » maîtrise son dard « .

J’aime autant, à vrai dire.

 
sabre tordu

Course à pieds #2. Nécessité de l’exercice et chasse au canard. mardi, Avr 15 2014 

Une demi-heure d’exercice est la durée quotidienne recommandée pour rester en forme et prévenir à peu près toutes les maladies du monde entier qui existe.

Il n’en demeure pas moins qu’une étude britannique parue dans le BMC Public Health fait apparaître que le bricolage, le jardinage, passer l’aspirateur et le nettoyage en général ne devraient pas être pris en compte dans les 150 minutes de sport recommandées par semaine (on fait moins de sport en Britannie). Ha.

J’imagine que cette étude émane d’un homme.

« On » aurait trop tendance à surestimer son activité physique lorsqu’on fait le ménage. Ben voyons.

Quand des chercheurs de l’université d’Ulster ont interrogé des gens sur leurs habitudes sportives, ils se sont rendu compte que les personnes comptabilisant les tâches ménagères dans leur quota hebdomadaire étaient plus lourdes que celles les en excluant.

Et COMME PAR HASARD, les femmes étaient, en proportion, plus nombreuses à inclure le ménage dans leur total d’activité hebdomadaire.

Hasard, Balthazar!

Si elles ne comptaient pas le ménage, seules 20% d’entre elles atteignaient les 150 minutes.

Et cerise sur le gâteau, fin du mythe (avec un m, oui), apocalypse now: selon des données du Compendium of Physical Activities Tracking Guide, même si on se remue en passant l’aspirateur, il n’y a pas de comparaison avec une « vraie » activité sportive. Par exemple, on brûle environ 130 calories en passant l’aspirateur pendant une demi-heure et 400 calories sur un vélo d’appartement pendant la même durée.

Bon.

J’ai compris.

La course à pied, c’est facile à mettre en place, le matériel initial est facile à se procurer. Ok.

J’ai un haut qui respire, un bas qui moule, des chaussures hideuse et un chien. Je suis parée.

Et motivée. A mort. J’adore le sport. Surtout courir. J’adore courir. Dans la boue. Avec les petits oiseaux qui chantent.

Tiens, il n’y a pas que des petites oiseaux! c’est génial! Y’a plein de bêtes, même autour de la station d’épuration qui joue à faire virevolter du caca dans les airs! J’aime quand l’aurore darde ses rayons d’argent à travers les écharpes de brume…

Le sport, c’est une communion avec la Nature.

Comme la chasse.

D’ailleurs mon chien communie à mort!

Mon chien communie dans le sang. Que c’est bête, un canard!

Tel le fier chasseur de palombe, mon chien se sert d’un filet: le colvert décolle à fond les manettes, au ras du sol et se mange violemment le grillage de la station d’épuration. Il émet un pitoyable et pathétique « coin! », le cou brisé. Le chien l’attrape au vol, fier comme un bar-tabac.

Une question demeure: vais-je devoir mettre les mains dans le jus de canard? Mes illustres ancêtres qui détenaient le monopole de la chasse doivent se retourner dans leurs tombes, mais vraiment, ça ne me tente que moyennement.

Une conclusion s’impose: le sport, c’est dangereux pour la santé, en particulier si on est un canard.

 
Coin

Sotchi ailleurs que dans la colle jeudi, Fév 13 2014 

La pluie, le vent et la neige mêlés conduisent naturellement les familles de France devant la télévision.
C’est l’hiver avec son cortège de dépressions tropicales et autres giboulées.
Du coup, on a eu plein de grêle dans le Jura, des coups de vent en Bretagne et de l’eau à 17° à Marseille. On s’en fiche, on n’est pas en suc’!
Mais collés à la télévision, donc. Ou aux ordinateurs, car nous souhaitons vivre avec notre temps, si dépravé soit-il ainsi.

A l’heure de la sieste, Etorki se vautre sur le canapé, s’installe un nid douillet avec écharpe fétiche et couvrante rose.
Elle regarde la boîte à images avec concentration, l’œil fixe quoique vif, le poil brillant et la truffe humide. Ou pas. ça me dit quelque chose, mais suis pas certaine que ce soit bien dans le sujet…
Bref, elle semble inspirée que s’en est suspect. Je contourne donc la magic box – haaaa, la douceur de la vie en Amérique… – pour m’enquérir du passionnant objet captivant son attention.
Évidemment, c’est moi qui l’ai faite, donc elle est classique et surprenante: elle regarde les les jeux olympiques d’hiver à Sotchi – tout à fait à propos en cette saison gastro-épidémique.
Mais attention, Jean-Claude! Pas n’importe quoi! Etorki regarde le galbe parfait des petites fesses des skieurs russes. Cette petite a du goût.
Son frère arrive et fait des remarques techniques ou s’embarque dans des considérations matérielles de haut vol:
 » Whaaaaaaaa, le tremplin est gigantesque et regardez comme il saute loin! « 

Mon fils est un homme, un vrai. Hermétique à la poésie d’une paire de fesses pommelée.
Sale mec!

 
Sumo
Source image: http://www.humour.com/photos/un-sumo-qui-fait-du-saut-en-ski.htm