A Versailles, pas de lieu d’aisance, si bien que courtisans et visiteurs se soulagent où ils peuvent, rendant l’atmosphère du château irrespirable. La preuve qu’ils n’étaient pas des princesses – du moins pas tous!

Pour ma part, je n’émets que des pétales de rose tièdes et éventuellement des paillettes en cas de soirée mojitienne.

Les 274 chaises percées du palais sont réservées aux ducs, princesses et princes qui profitent de cette « activité » pour recevoir et discuter entre amis, donnant à ces chaises le nom de caquetaires.

(suite…)

Publicités