Un mariage… Quoi de plus barbant quand il ne s’agit pas du sien?
Une séance chez le dentiste (Sophie, c’est pour toi!)? Naaaan!
Un cours de programmation informatique? Naaaan!
L’ablation d’une écharde sans anesthésie? Naaaaaaaaan!
La réponse est: rien de plus chiant! Ou plutôt si: le mariage – chose la plus chiante du monde – le plus chiant du monde est sans AUCUN doute celui de mon frère fasciste et de ma belle-sœur.
Certains ont une certaine idée d’une certaine France, personnellement j’ai une certaine idée de ce que doit être le Purgatoire. Et j’affirme ici que ça n’a absolument rien à voir avec les dragées Fuca (ca). Ni les élections européennes (je suis hautement politiquement incorrecte et subversive, c’est ma vraie nature).

Bref, ceci explique en tout cas que je me soucie du problème épineux suivant: que faire pour ne pas se rendre à un mariage sans répondre que vous ne viendrez pas?

  • Option 1: prétendez que nononononon, vous n’avez JAMAIS eu un quelconque faire-part entre les mains, sinon tu penses bien que je t’aurais répondu, c’est bien le minimum quand on a deux sous de jugeote et un minimum d’éducation, Chère! Certes, c’est un peu facile et vous risquez – mesurez le risque pris – de ne pas être jugée sincère. Bon, en même temps, c’est votre belle-sœur, je crois pouvoir avancer sans m’égarer totalement qu’on s’en tamponne allègrement le coquillard, n’est-ce pas?
  • Option 2: peut-être qu’on vous a vue arriver et que pour éviter la situation de l’option 1, on vous invite lors d’une discussion téléphonique. Méfiance. Ne décrochez JAMAIS le téléphone lorsque votre frère ou votre belle-sœur appellent. Et faites rappeler quelques jours plus tard par un des Héritiers en prétendant que le message vocal semblait enregistré depuis le tunnel du Mont Blanc, une nuit d’incendie un vendredi 13 à 13h13. Fatalement, tu comprends, dix jours avant c’est un peu juste pour trouver de quoi nous loger tous décemment! Vous en profitez ainsi pour souligner le fait que vous êtes livrée à vous-même pour vous loger, la mariée ayant le mauvais goût – hasard, Balthazar! – de provenir d’une région lointaine et sans lien avec celle de vos ancêtres. Les familles de pauvres habitent de curieuses maisonnettes, comprenant toutes moins de quatorze chambres. Ridicules!
  • Option 3: ignorez le le message téléphonique, niez de tout votre petit être pur, vous avez votre bonne foi pour vous. Comment pourrait-on douter de votre sincérité alors qu’aucun de vos Héritiers n’a tenté de prendre des nouvelles de façon opportune? Hein? Je pose la question! Ne manquez pas de faire remarquer que seul le faire-part arrivant dans la boîte aux lettres est sûr et correct. Une belle-sœur qui ignore tout ou presque des usages en vigueur dans le Monde ne peut qu’apprécier que vous lui en indiquiez subtilement les arcanes. Surtout au moment de son mariage puisque, après tout, c’est LE jour où mieux vaut éviter de se déchirer!
  • Option 4: est-il nécessaire de vous indiquer la marche à suivre si vous recevez un mail? Ne l’ouvrez même pas, traitez-le comme le spam qu’il est en réalité. Votre ù^$*%¨£µ de belle-sœur de µ¨%£^*$ù est capable de vous coller un accusé de lecture tellement elle est fourbe et retorse, tout ça sous prétexte que vous ne vous donnez jamais la peine de lui répondre. Hum. La sotte petite chose!

Vivent les mariés!

Publicités