Toi aussi joue avec un pauvre. mercredi, Avr 30 2014 

Vous souvenez-vous du film Le dîner de cons, de Francis Veber?

Tous les mercredis, Pierre Brochant et ses amis reçoivent des cons. Petits, gros, jeunes, grands… L’idée consiste à trouver la perle rare, le plus spectaculaire des spécimens. 

Voilà une façon intelligente de rapprocher les gens dont les origines sociales sont on ne peut plus éloignées! Le pauvre prouve par là son utilité et justifie la place qu’on lui accorde dans la société, puisqu’on peut être amené à se demander s’il sait faire autre chose qu’être un tire-au-flanc au chômage, n’est-ce pas?

Les gens bien montrent qu’ils sont capables d’humour et de générosité en invitant des étrangers à leur table et sauront pour une fois mettre leur modestie de côté.

Mon conseil Nadine de Rothschild ♥: attention toutefois de ne pas sombrer dans la condescendance, ce qui, je le rappelle avec fermeté (normal, je cours!), n’a rien à voir avec les enfants des pauvres.

 

Préparer sa soirée: faites place nette et lancez des invitations dès que vous en aurez le clou.

Recevoir des invités chez soi est une marque d’amitié et d’estime pour chacun d’entre-eux. Cela fera un effet bœuf à votre pauvre.

Il faut par conséquent que vous accompagniez vos convives tout le long de la soirée et ne pas vous éclipser toutes les deux minutes pour vérifier le rôti ou préparer le couvert (sauf que vous n’aurez pas le choix si c’est vous qui vous tapez tout le boulot, remember « Les agapes de Noël » ).

Il faut par conséquent tout organiser à l’avance, depuis les plats à présenter jusqu’au moindre détail. 

Ne négligez pas le cadre: votre pauvre pourrait être embarrassé par le faste dans lequel vous vivez car vous savez tenir votre rang.

Dès que le nombre d’invités dépasse la dizaine, mieux vaut faire appel à un traiteur et concocter avec lui le menu qui sera livré quelques heures avant la soirée. Voilà une chose qui échappe to-ta-le-ment aux pauvres, hahaha!

En attendant les retardataires – l’exactitude est la politesse des rois, mais « le quart d’heure » de retard est une mode dévastatrice – et pour ouvrir les festivités, un apéritif doit être servi.

Une demi flûte de champagne est appropriée mais à défaut, un punch pétillant suffira largement. Prévoyez de la bière, les pauvres en sont friands.

Des amuse-bouches légers seront mis à la disposition des invités mais en quantité limitée, sinon ils ne pourront plus faire honneur au dîner et tout cela finira par vous coûter un bras.

L’hôte portera un toast et prononcera un petit discours rappelant le motif de la soirée. A vous de la jouer fine et de vous fendre d’un laïus à double sens. L’apéritif ne doit pas s’étendre au-delà d’une demi-heure, sinon votre pauvre sera bourré et adieu soirée désopilante.

 

Comment choisir son pauvre?

Choisissez-le avenant et aimable, généreux et prompt à partager ce qui fait sa joie. Un enthousiaste « You made my day! » le fera bondir de bonheur, persuadé qu’il sera de vous avoir fait voyager dans l’Amérique chérie de votre enfance.

Tentez de trouver un quidam que ses congénères qualifient de bonne pâte.

Tout ceci devrait vous garantir que votre pauvre acceptera sans se poser de question votre charmante – quoiqu’intéressée! – invitation.

Veillez enfin à ce que cet être charmant à défaut d’être câblé possède une passion dévorante et spectaculaire.

Assurez vous également de son hygiène, vous pouvez être incommodés par le bruit et l’odeur.

Exemple: depuis juin 2013, Bryan Bednarek détient le record du monde d’applaudissements. Il a applaudit exactement 802 fois en une minute.

http://www.gentside.com/insolite/record-bryan-bednarek-l-039-homme-qui-applaudit-le-plus-vite-dans-le-monde_art51581.html

 

Voilà! J’espère que votre prochain festin sera divertissant. N’hésitez pas à me le raconter par le menu, évidemment. Les possibilités sont infinies.

 
 
Publicités

Mojito lundi, Avr 28 2014 

 

Un mojito doit-il se boire avec une paille? Si oui, avec une seule paille? Si oui, pourquoi? Si oui, avec quel rhum? Si oui, dois-je planter de la menthe dans mon jardin? Si oui, dois-je acheter un jardin?Comme vous le constatez, le mojito est un sujet brûlant suscitant bien des passions et possédant ses codes et ses tabous.
Nous tenterons d’en décrypter les méandres et d’en éviter les écueils.
Première étape: réunir les ingrédientsPour émerveiller vos papilles, vous devrez disposer

  • de rhum: ceux des Antilles conviennent parfaitement
  • de sucre: roux, ça aura plus de goût
  • de glace pilée, c’est mieux que les glaçons
  • de citron vert: certes, on ne peut pas toujours en avoir dans son jardin, mais on peut bien faire un effort une fois le temps
  • de menthe: facile à faire pousser. Si vous devenez consommateur régulier, va vous en falloir une grosse touffe odorante (♥)
  • de l’eau gazeuse, éventuellement remplaçable par les originaux par de la limonade à la grenade (pardon, Mère Coupable!)

Deuxième étape: la mise en placeBroyez joyeusement au pilon un peu de menthe avec le sucre, ajoutez le rhum et versez dans un grand verre. Ajoutez le citron, la glace pilée et complétez à l’eau gazeuse.Décorez votre verre avec DEUX pailles: une pour remuer et une pour boire.Nous y voilà: la paille est indispensable à la dégustation mojitienne (pas mauricienne, j’insiste sur l’orthographe) parce que si on boit au verre, on n’a que l’eau et les glaçons. C’est nul. C’est froid. C’est non festif.La question est la suivante: vais-je perdre de l’aspiration si je bois avec plusieurs pailles? Probablement. Et plus le niveau de mojito baisse, plus l’aspiration devient difficips!Que faire en cas de perte d’aspiration?La première chose à faire est de mettre votre mojito hors tension. Ensuite, videz-le et vérifiez les filtres. Si la baisse de l’aspiration persiste après le nettoyage et le remplacement de tous ces composants, contrôlez le flexible, le tube, l’embout des pailles et la taille des morceaux de menthe. Si ces accessoires sont obstrués, défectueux ou chargés de fibres ou de poils, votre mojito aura des difficultés pour aspirer. Il faut donc les démonter et les nettoyer, mais, encore une fois, n’oubliez pas de mettre le mojito hors tension avant d’effectuer ces opérations.
Je vous déconseille vivement les mojitos prêts à boire qui ne sont consommables que si l’on y ajoute du citron, de la menthe, du sucre, du rhum et de la glace pilée.Il ne vous reste plus qu’à vous entraîner intensivement pour mettre une grosse pile à votre belle-sœurps lors de votre prochaine confrontation affrontement rencontre et pour lui démontrer votre indiscutable supériorité technips.

 

 

Les bébés des autres sont tous des sales types samedi, Avr 26 2014 

Les bébés des autres sont toujours humiliants. Les petits salopards.

Ils tiennent assis juste avant six mois, marchent juste avant un an, sont propres à seize mois et demi, mangent tout seuls juste avant deux ans, vont à l’école avec bonheur à deux ans pile, apprennent à lire aux environs de quatre ans, sautent leur première classe en maternelle, perdent leur première dent à cinq ans et atteignent la puberté à 8 ans   et n’ont pas d’appareil dentaire  et mangent de tout depuis qu’ils sont nés.

Etorki dort une fois sur deux quand le voisin passe la tondeuse sous sa fenêtre pendant sa sieste. POURQUOI?

Toujours pas compris ce qui la réveille la fois sur deux où ça merde!

Évidemment, pas de chapitre « Tondeuse » dans les Évangiles selon Sainte Nadine ♥. ‘videmment. Je suis seule. Si seule.

On devrait faire suivre aux types des forces spéciales des entrainements dits « maternitaires » pour leur apprendre leurs limites en cas de privation durable de sommeil. Ne me dites pas qu’ils le font déjà, je n’ai jamais entendu parler de stages / manœuvres qui durent deux ou trois ans. Et mon beau-frère, qui a la peau mate, est gendarme.

Bref, je suis obligée de faire des errances insomniaques des Héritiers une généralité, regardant de travers et avec mépris quiconque tente de prendre un air important parce que son bébé pionce 15 heures par jour.

Il va sans dire que mes neveux ( = les nombreux enfants de ma belle-sœur ) dorment comme des anges dès la sortie de la maternité.

J’ai donc insidieusement posé des questions pour tenter de copier tout en m’en défendant les techniques qui semblent avoir fait leurs preuves. Un peu d’hypocrisie n’est avouable qu’en privé.

C’est comme ça que j’ai découvert le pot-aux-roses (on ne dit pas pot-aux-choux pour les garçons, aviez-vous remarqué?).

Une belle-sœur est un être si abject qu’il est capable de prétendre passer une nuit complète de sommeil lorsque celle-ci commence à minuit et se termine vers 5 heures du matin. Pouah!

Ma belle-sœur ne dort pas non plus, elle tente simplement de s’en persuader. Elle se voile la face. Elle est faible, MOUHAHAHA!

Hum. Pardon.

 
sommeil
 

Croyance populaire vendredi, Avr 25 2014 

Ma maman, Mamiflette, qui est une femme admirable à différents points de vue, m’a dit de ne pas me moquer des croyances des gens. Parce que ma maman est gentille! Sauf quand c’est trop bête, là, on a le droit de se gausser.

Mes héritiers, qui sont des êtres admirables à différents points de vue, ont des croyances cocasses.
Cruel dilemme que voilà!

Dois-je respecter ce que j’ai reçu et ne pas me moquer de ma descendance qui serait mortifiée d’apprendre qu’elle est drôle, ou, au contraire, dois-je lui apprendre la férocité de la vie dès le plus jeune âge?
Parce qu’autant leur faire savoir rapidement qu’elle va s’en prendre plein la figure un jour ou l’autre et que ce jour ou l’autre va arriver plus vite que prévu.

Donc, que faire lorsque Bain-Marie déclare à son aînée:
 » Je suis somnambule, mais on m’a vacciné pour ça! « 
?
Hein?
Je fais quoi, là?
Je suis faible… J’ai pouffé!
Je fais un choix difficile mais ils comprendront, un jour.

 

chauve-souris

Source image: http://lolzbook.com/2012/09/omg-an-angel/

Twitter jeudi, Avr 24 2014 

Twitter, rengaine souveraine de mes semaines,
Il y a deux ans, une découverte soudaine
Me conduit vers toi et ta cour mondaine
Je n’étais pas une indigène
Et j’ai dû lutter contre les hyènes
De cette contrée lointaine.

 

Twitter, rengaine souveraine de mes semaines,
Dans la nuit noire comme l’ébène
Tu es comme un alien en tungstène,
Solide comme le chêne
Ami anxiolytique et sans-gêne.
Jamais tu ne la ramènes!

 

Twitter, rengaine souveraine de mes semaines,
Tu débordes de haine,
Laissant la parole aux schizophrènes
Dans une ambiance lacrymogène…
C’est ce qui arrive quand on mange des champignons hallucinogènes
Autant se pinter au benzène ou l’acéthylène!

 

Twitter, rengaine souveraine de mes semaines,
Telle la porcelaine
Tu es fragile: un vrai phénomène!
On se demande comment tu fais dans l’arène
Pour survivre à cette atmosphère pathogène
Limite inhumaine!

 

Twitter, rengaine souveraine de mes semaines,
Je sais bien que tu te démènes!
Fais gaffe: les fumigènes, c’est cancérigène…
Tu fais la sirène mais tu es une murène
D’ailleurs tu empestes le kérosène!
Je suis certaine que tu t’arroses de trinitrotoluène.

 

Twitter, rengaine souveraine de mes semaines,
Je te laisse les rênes:
Tu es le capitaine!
Tu es une invention si parfaite que quasi humaine
Non, je n’ai pas fumé de marjolaine…
Ce serait trop facile et donc obscène!

 

Twitter, rengaine souveraine de mes semaines,
Parfois anxiogène
Il arrive que tu me malmènes
Mais je te connais, Vilaine!
Tu ne me fais pas peur, sous tes allures de châtelaine hautaine
Parce que JE T’AIME

 

Amen.

Twitter

Faut-il accepter une envahissante complicité entre ses enfants et adhérer à la théorie du gendre? mercredi, Avr 23 2014 

Je me suis moi aussi posé cette question au détour d’une situation quotidienne. La vie est parfois d’une grande cruallité, n’est-ce pas?

A chaque fois que je demande à Etorki de m’embrasser, elle refuse, me signifiant, avec son adorable et incomparable verve enfantine, que je suis « nulle » et que je « pue ».

En revanche, lorsque Marie-Bambelle ou Bain-Marie partent à l’école, la morue ne se fait pas prier pour s’exécuter, non sans m’adresser un regard plein de défi, direct de ses petits yeux fourbes à mon cerveau ébranlé.

Est-ce le signe de son évidente précocité intellectuelle? Peut-on avoir un deux enfants dont l’adolescence commence avant l’âge de cinq ans? Ma fille est-elle autre chose qu’une petite perverse polymorphe?

Sans doute pas, c’est de son âge. Pour arriver à ses fins, elle peut mépriser, jalouser, rabaisser, juger, faire du harcèlement ou manipuler de toutes sortes de façon sa victime. Moi, donc. Elle fait en sorte que tranquillement vous perdiez l’estime de vous-même et deveniez son bouche-trou, afin de garder l’emprise sur vous.

Elle attaque sur différents fronts, tentant de me manipuler en me mettant face à mes soit-disant responsabilités et en me demandant d’agir un peu plus en adulte. Elle m’a dit que je me comportais comme une petite section à qui on dirait qu’elle resterait toute sa vie en petite section!

Etorki a conclu en me disant qu’elle m’embrasserait « quand les poules auront des dents ». J’ai pleuré et ai finalement trouvé la force de lui demander d’où elle sortait cette expression triviale, conformément aux préceptes éducativo-psychologiques de Nadine de Rothschild ♥.

Elle m’a répondu que c’était George, son prince charmant, qui lui avait fait part de cette intéressante théorie.

Et oui. C’est ça, la théorie du gendre.

En plus, il s’appelle George…

 
Bébés mariés
Source image: http://www.mylittlekids.fr/imprimer_vetements-chics-droles-bebe-the-tiny-universe-marque-suedoise.html

Naissance, vie et mort d’une tarte aux pommes Top Chèfe #3 mardi, Avr 22 2014 

Hier, je tartai aux pommes. Je vous conte mon aventure par le menu (HAHA!).

Je coupe, j’épépine de cheval, d’ours ou d’éléphant, je pèle, je tranche. Je appliquée! Très. Il est indiqué dans les Évangiles selon Sainte Nadine ♥ que la pâtisserie est affaire de précision et de délicatesse.

Je me tâte: quelle sorte de pâte vais-je utiliser?

Je ne fais pas l’intéressante: quand on a des connaissances un peu poussées, on se met à douter de tout car on peu alors prendre en compte des paramètres inconnus des vulgaires quidams – encore appelés « pauvres ».

Pâte sablée, donc.

J’écrase des bananes – vengeance, pauvres phallocrates! – pour garnir le fond de tarte et les nappe de caramel au beurre salé.

On est bretonne et gourmande, on ne se refait pas.

Je dispose mes morceaux de pomme. J’enfourne.

Ça commence à cuire.

 

15 mn: ça commence à faire des bulles intéressantes.

30 mn: ça commence à dorer.

45 mn: le tour de la croûte est bien cuit.

1 heure: pourquoi seul le tour est cuit?

1 h 15: je vais baisser, sinon tout va cramer sauf la pâte qui reste désespérément molle.

1h 30: je vais aussi changer le mode de cuisson, je vais mettre à cuire seulement par en-dessous.

1 h 45: ils remarqueront à peine la couleur soutenue des bords de la tarte…

2 heures: inouï ce que ça peut mettre longtemps à cuire… Une tarte aux pommes mijotées.

2 h 15: est-il raisonnable de faire cuire une tarte aussi longtemps?

2 h 30: non! Je la sors.

Dommage qu’il n’y ait pas d’huissier, j’aurais pu battre le record de temps de cuisson de la tarte aux pommes.

Finalement, la pâte a raisonnablement durci en refroidissant.

 

Moralité: seuls ceux qui prennent le risque d’échouer spectaculairement réussissent brillamment.

J’ai triomphé du végétal. On s’est gavés. La vie est belle!

 
Tartes aux pommes et fin du monde

Les sushis home made. Top Chèfe #2 lundi, Avr 21 2014 

C’est une grande nouvelle pour les amis et protecteurs des animaux: le zoo de Londres a annoncé hier la naissance des premiers sushis en captivité. Une nouvelle qui redonne espoir pour la préservation de l’espèce qu’on dit en voie d’extinction en raison de sa sur-pêche en Asie.

Malheureusement, avec la reproduction du sushi en captivité, on ouvre aussi la porte à la production à la chaîne.

Bientôt les sushis seront – à l´instar des poulets – produits par centaines de milliers, en batterie, sans jamais respirer l’air frais de nos campagnes, ni l’odeur de la forêt après la pluie, ni voir la lumière du jour, ni le sel de la Terre mer, ni la couleur du ciel, ni goûter aux joies du shopping un jour ensoleillé de printemps, ni … Hum, je m’égare, veuillez avoir l’extrême obligeance de bien vouloir me pardonner.

En vérité, les pseudo-scientifiques n’ont que faire d’une éventuelle survie de l’espèce: ce qu’ils flairent, c’est le profit au détriment de la liberté animale et de la culture gastronomique française, dont le sushi au foie gras – et ses pommes sarladaises, rhââââââ^! – est un des plus beaux fleurons.

Et c’est précisément depuis la découverte de la famille des Makis, particulièrement la sous-famille des « California rolls » – la Rolls Royce des makis, aurait sans doute ajouté Nadine de Rothschild ♥ – que la surexploitation de ces pauvres choses a débuté, avec une forte exportation dans le monde, en particulier en Europe.

Personnellement, j’ai découvert ces merveilles lorsque j’habitais en Amérique, bien avant, mais mon humilitude m’interdit d’en faire état de façon trop appuyée, hihi!

Bref, l’Homme détruit encore une fois la Nature, mais, heureusement, des âmes charitables sont là pour conserver ce patrimoine.

Voilà pourquoi j’ai décidé de faire mes sushis avec mes mains à moi: on n’est jamais aussi bien servie que par soi-même d’une part et d’autre part, vous allez pouvoir en mettre plein la gueule figure à votre sale pute de belle-sœur lors de votre prochaine entrevue.

Poisson commandé, j’ai un super poissonnier qui vient le lundi sur le marché! On peut lui passer commande pour la fin de la semaine et il passe me livrer à la maison. C’est un type super sympa, qui s’est lancé à son compte il y a un an, hyper méritant. Un pauvre de valeur, un comme on aime, pas un smicard perfusé d’allocations empestant l’eau de Cologne bon marché – arf!

C’est lui qui m’a fait un assortiment: coquilles saint-jacques, saumon, maquereau, bar, daurade et un peu d’avocat et de Granny Smith – pour faire plaisir à ma grand-mère! Un régal!

Ma tarte de belle-sœur va se trouver dans l’obligation de reconnaître son infériorité encore une fois et se fendra, sur un ton contraint – ne présumons pas de l’état de son transit intestinal –  d’un:

 » Waouuuuu! T’es hyper douée !!!  Trop trop tip top!!! Ça donne faim!!!! »

 engloutissant avec peine l’unique série au surimi que je lui réserve.

Ce à quoi je répondrai sur un ton docte:

 » Avec le bon matériel, c’est très facile. C’était ma première fois et maintenant que j’ai trouvé le bon poissonnier, je pense que je recommencerai. « 

 
 
Sushis Obama
Source image: http://www.tofugu.com/2009/02/18/obama-sushi/

Toffifee, poème de Pâques. dimanche, Avr 20 2014 

Peut-être n’avez-vous jamais pu déguster

Cette merveille parfumée qu’est Toffifee:

Une noisette délicatement enrobée

D’une coque de caramel et crème pralinée,

L’ensemble étant de chocolat au lait nappé…

Toffifee, depuis longtemps, rime avec péché!

 

Le couvercle est si délectablement scellé

Par sa pastille de chocolat, que l’arduité

Réside dans le seul fait de la bien centrer.

Les efforts des pauvres moqueurs pour la railler

Ne permettront pas vraiment de diminuer

L’addiction chocolatée dont je suis l’objet.

 

Haaa! Toffifee… Tant de sombres ténèbres hantées

Par des images de ta noisette dévoilée

Impudiquement, juste pour me faire saliver…

Il y a du savoureux dans ta cruauté,

Même si vivre loin de toi me laisse dévastée.

Ouf! J’ai de bons amis pour m’approvisionner!

 

Finies les années de séparation forcée!

Je tiens à présent le moyen de t’obliger

A rester chez moi, en honnête quantité.

Désormais, je me fais à domicile livrer

Autant de boîtes jaunes que je peux en stocker:

Tu n’as plus le moindre moyen de m’échapper.

 

Sois fort, brave, courageux et plein de dignité

Parce que ce qui suit ne peut être changé.

La fin est inéluctable, dure à éviter,

Il est illusoire de chercher à le cacher…

Il faut que, maintenant, tu aies réalisé

Que je vais avec gourmandise te dévorer!

 

Joyeuses Pâques, Chers!

 
Toffifee
Source image: http://www.keepcalm-o-matic.co.uk/p/keep-calm-and-love-toffifee/

Course à pied #4. Le look. samedi, Avr 19 2014 

1 –  Tu aimes les tenues trendy? Le footing n’est pas pour toi. 

2 – Tu aimes la fashion-week? Le footing n’est pas pour toi.

3 – Tu aimes la sobriété? Le footing n’est pas pour toi.

4 – Tu aimes l’élégance? Le footing n’est pas pour toi.

5 – Tu aimes les vêtements seyants? Le footing n’est pas pour toi.

6 – Tu aimes être mise en valeur? Le footing n’est pas pour toi.

7 – Tu aimes les couleurs naturelles? Le footing n’est pas pour toi.

8 – Tu aimes les belles matières, les étoffes qui tombent bien? Le footing n’est pas pour toi.

9 – Tu aimes les chaussures propres? Le footing n’est pas pour toi.

10 – Tu te sens trop grosse?  Enfile la tenue trendy que tu as repérée à la fashion-week, toute en sobriété et en élégance, avec ses vêtements seyants qui te mettent en valeur grâce à ces belles matières dont les étoffes tombent bien et qui sont si bien assorties à tes chaussures sales et VA COURIR!

 

Nadine ♥ insiste sur le fait qu’il faut rester désirable en société. inutile de révéler aux gens que vous vous mettez dans un état épouvantable pour y parvenir.

Lorsqu’on vous demande votre secret de beauté, prenez un air modeste et répondez:

 » Tu sais, je n’ai aucun mérite, j’ai une nature à rester mince. Mais si tu le souhaites, je peux te livrer quelques unes de mes recettes! »

et refourguez tout ce que vous avez de plus calorique en magasin.

 
SDD blog

Page suivante »